AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dylan Sanders [done]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dylan Sanders
† Rebelle †

avatar

Date d'inscription : 12/07/2009
Nombre de messages : 21
Age : 25
Doublon : Aucun.
Maître : Moi et moi seule.
Esclave : Toi, le mâle.

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Dylan Sanders [done]   Jeu 27 Aoû - 15:01

Voici donc ma fiche. S'il manque des précisions, n'hésitez pas à me le faire savoir. (Notamment au niveau de la biographie, il y a peu d'allusions à la Fédération, étant donné que le personnage refoule tout ce qui lui apparaît comme néfaste pour son présent.)

_} Identité

Nom(s) : Sanders
Prénom(s) : Dylan
Surnom(s) : Aucun qu’elle tolère. Bien que certains, vampires ou humains s’amusent à la qualifier de « petit cœur », ou d’autres noms de premier abord affectueux mais surtout affligeants de stupidité.
Pseudo(s) : Anna lors des missions auxquelles elle participait durant sa présence dans la Fédération.
Âge & Date de Naissance : Née le 20/12/2126 (Vingt-huit ans).
Groupe Sanguin : AB+
Emploi : Rédactrice en chef d’un célèbre magazine de mode, "Caprice".
État Civil : Célibataire, avec toujours une fâcheuse tendance à tomber dans les bras de mauvais garçons. D’où son célibat, conséquence d’une meilleure vigilance (peut-être même trop poussée).
Groupe : Ancien membre de la Fédération, désormais rebelle.
Maître : /
Esclaves : /

_} Descriptions

Caractère : Bipolaire de nature, peu se vantent de la connaître mieux que quiconque, étant donné qu’elle-même se perd lors de réflexions personnelles trop poussées, souvent causes de puissantes migraines que lui occasionne son implant. Loin de pouvoir être qualifiée de pauvre, la personnalité de Dylan est à elle seule un foisonnement de traits de caractère facilement opposables et de surcroît incompatibles. De nombreux tests lors de son adolescence ne décelèrent pas de symptômes de schizophrénie aigüe, malgré tout les médecins recommandèrent à son géniteur de lui administrer quelques comprimés lors de crises de nerfs involontaires. Ses brusques changements d’humeurs, depuis décuplés par la pose de son implant en 2150, ne dorèrent en rien sa réputation. Avec le temps, il semblerait que la maturité acquise et les évènements marquants aient atténué ces tendances agressives (aussi bien verbales que gestuelles), qui ressurgissent pourtant lors d’une émotion trop intense éprouvée contre son gré. Dylan Sanders, l’éternelle incomprise, ou comment un complexe de supériorité peut-il donner naissance à un complexe d’infériorité. Le fait tout d’abord, d’être issue d’une riche famille reconnue par les gens des plus civilisés en firent très rapidement une gamine hautaine et capricieuse. De son enfance, elle garde un comportement très protecteur envers les plus faibles et les innocents, lui apparaissant malgré elle comme cette sœur qu’elle n’a pu aider et tirer de cette malédiction que demeure celle de l’immortalité (voir histoire) .
Vouant une aversion pour les morts-vivants qu’elle chassa d’abord sans scrupule et sans le moindre regret, de nombreux évènements marquants offrirent à sa sensibilité une renaissance qu’elle ne put refouler, d’où désormais son actuel statut de tueuse rebelle et solitaire. Néanmoins, cette nouvelle liberté n’eut pas les meilleures conséquences sur notre tueuse. En effet, si elle affirmait ses richesses, sa beauté et sa force au sein de la Fédération, elle s’avérait surtout être un chasseur extrêmement doué et fidèle. Alors certes, c’était une femme que tous qualifiaient de « garce », imbue d’elle-même et égoïste, personnelle et matérielle à souhait. Toujours impulsive mais de plus en plus lunatique, Dylan jouit de sa liberté mais en subit les conséquences.
Loin d’être facile à vivre au quotidien, le brusque retour de sa sensibilité fut loin de la rendre docile pour autant, comme la logique aurait pu le laisser deviner. Haïssant désormais recevoir des ordres, elle vit pour elle exclusivement, en tentant une toute autre approche de l’existence ; aller de l’avant sans se préoccuper du passé ne s’avère pas être une mince affaire, surtout lorsque ce passé pour le moins chaotique semble devenir plus vivant que le présent.
Et en tant que femme extrêmement indépendante, qui plus est froide et cinglante à souhait, Dylan aime vivre loin de tous ces gens qu’elle considère comme inférieurs. La vérité est, que sa sensibilité se fait surtout ressentir à travers ce complexe de supériorité qu’elle assume très mal. Il n’y a qu’à son travail qu’elle parvient à se sentir comme les autres, sans pour autant oublier son statut de patron. Seul ses anciens chefs au sein de la Fédération sont encore capables de pouvoir la raisonner un tant soi peu.



Apparence : Arborant une taille fine et menue, Dylan est loin d’avoir la carrure d’une tueuse. Très mince et très souple, sa silhouette avantageuse lui permet de nombreuses contorsions et lui donne une grande possibilité de cachettes en cas de situations trop dangereuses à affronter seule. Le pas léger et fluide, un chat aurait la marche plus lourde que notre chasseresse. Son allure frêle trompe au premier regard la plupart de ses ennemis qui, songeant sans examen aucun avoir affaire à une parfaite jeune femme sans défense, se retrouvent très souvent par surprise mis au tapis. Un corps entretenu parfois à la dure avec des entraînements intensifs et surtout une alimentation surveillée, lequel ne semble pas craindre les années ne connut pas toujours ces glorieux avantages ; petite, notre Dylan qui n’avait alors rien d’athlétique dans sa morphologie ne possédait pas plus de force qu’une autre fillette. Aujourd’hui, cette force et cette agilité qu’elle acquit en conséquence de nombreux efforts et de patience sont décuplées par cet implant qu’elle regrette presque.
Dylan ressemble énormément à sa défunte mère. Des pommettes mises en évidence déjà au naturel, il lui arrive de les mettre en valeur avec un peu de rouge, bien que son teint blanc lui vat à ravir. Son visage fin au grain de peau lisse renvoie le plus souvent une expression assez neutre quelque soit l’émotion ressentie.
Brune au préalable, Dylan se teint les cheveux en blond presque dès son entrée dans la Fédération, laquelle fut bientôt suivie par son entrée dans le monde de la presse. Un changement de look radical qui connut un franc succès dans son entourage, notamment auprès de son père qui pourtant connaît bien les raisons de ce choix, plus profondes qu’elles n’en paraissent mais toutefois compréhensibles.
Elle soigne toujours son apparence avec beaucoup d’attention, et l’argent n’étant pas un problème, elle s’octroie très souvent de longues visites chez des coiffeurs et d’autres instituts hors de prix. En tant que rédactrice en chef d’un fameux magazine féminin, elle se doit d’être irréprochable. Malgré ce détail, se casser un ongle comme se froisser un vêtement lors d’un échange quelque peu mouvementé ne constitue en soi rien d’alarmant et elle ne s’en soucie guère. Une manucure et tout s’arrange.


Maladies : Une schizophrénie soupçonnée, néanmoins jamais totalement prouvée.

Lieu d'habitation : Le manoir familial qui fut autrefois le toit de toute la famille n’est désormais habité que de Dylan et de son père. Il servit pendant un temps de lieu de réunion ou de cachette pour la Fédération. Aujourd’hui, il arrive encore que Dylan leur offre l’hospitalité selon les situations. Elle participe aussi aux réceptions qu’organise son père où de nombreuses familles de bonne condition sociale se retrouvent le temps d’une nuit – dont la Fédération, qui figure parmi les invités.
C’est une très grande et vieille bâtisse difficile à entretenir qui conserve néanmoins son charme d’antan. Les pièces sont vastes et le mobilier ancien. Des vampires y trouveraient sans doute leur bonheur, aussi nombreux furent et demeurent les efforts de Dylan pour un changement radical de la décoration que son père s’entête à repousser. Les avantages d’une telle bâtisse se font nombreux comme les inconvénients s’accumulent : le nombre de fenêtres et de portes accessibles peuvent encourager les brigands – vivants ou non – à s’introduire à l’intérieur. Les caméras et les alarmes parfois ne suffisent pas face à l’ingéniosité de certains malfrats.
Les jardins, gais et agréables le jour sont à éviter la nuit. En effet, le domaine donne sur la forêt, et la clôture de la propriété n’englobe qu’une partie de l’extérieur. Et chacun sait, qu’il n’est jamais bon de se promener seul dans les bois après le crépuscule.


Armes : Du côté des armes, Dylan en a toujours sur elle. A commencer par les bijoux qu’elle porte (si, si). Adorant l’argent, elle en habille souvent ses poignets et son cou. Ayant perdu la foi très jeune, elle continue pourtant de porter des crucifix, très efficaces contre les vampires dans une posture loin d’être avantageuse. Les croix mises de côté, elle aime porter des bijoux celtiques ornés de turquoises, de quartz ou de pierre de lune ; tout ce qui peut allier l’argent aux pierres a son effet, et son goût pour les minéraux s’en ressent jusque chez elle, où de grandes vitrines exposent une collection rare et précieuse de pierres du monde entier. En ce qui concerne les armes de combat, elle possède toujours sur elle deux calibres 460mag qui lui permettent une grande vitesse de tir. Elle les charge de balles en argent qu’elle prend soin de marquer de petits crucifix au couteau avant de les introduire. Elle garde toujours dans son sac un pieu en bois dont elle ne se sert que très rarement, mais qui constitue tout de même l’arme de base efficace de tout tueur de vampires – et lorsque les chargeurs sont vides, il devient alors très utile. Comptant surtout sur sa force physique et son imagination, elle n’emporte jamais d’autres armes, sauf lorsque la situation le nécessite. Elle a donc chez elle, de nombreuses armes blanches comme des armes à feu de toutes sortes qu’elle conserve à l’abri de collectionneurs sans scrupules.

Implant : Dylan s’est faite poser un implant à l’âge de vingt-six ans, soit donc après six années d’appartenance à la Fédération. Elle fut la novice de Marcus Templier, mort depuis peu.

Métamorphose : /

Autre(s) : Dylan possède des chiens de garde et un chat noir du nom de Pyro.

_} Histoire

Origine(s) & Nationalité(s) : Née d’une mère Transylvanienne et d’un père Français, les origines de Dylan restent très obscures au sommet de l’arbre généalogique.

Famille & Entourage : Dylan a une sœur cadette, Delilah, malheureusement vampirisée par leur mère à l’âge de quinze ans, contre laquelle elle se voit contrainte de se battre, mais envers qui elle nourrit toujours des espoirs de guérison soudaine. Son père avec qui elle vit, reste aujourd’hui le seul membre de la famille Sanders en qui elle ait une totale confiance. Elle ne voit que très peu ses cousins transylvaniens dont les origines restent douteuses.
Sur un autre plan social plus étendu, elle s’entend à merveille avec les autres rebelles qui partagent avec elle ce goût de la liberté. Bien qu’elle aime faire cavalier seul, il lui arrive de partager des patrouilles avec eux. Néanmoins, cette sympathie qu’elle leur voue ne change en rien son sentiment de supériorité qu’elle éprouve à leur égard.
Elle garde contact avec certains membres de la Fédération qui se mirent de son côté lors de son départ ; partageant le même but, elle est loin de leur refuser un coup de main à d’anciens collègues lors de certains cas critiques.
Niveau sentimental, Dylan approche plus ou moins le néant. Ne tombant jamais sur des hommes fiables, elle s’autorise de temps à autres quelques coups d’un soir. Elle ne pourrait tomber amoureuse que de quelqu’un qui la cerne vraiment dans son intégralité et qui parvienne à l’aimer malgré cela – et c’est loin d’être gagné.


Dernière édition par Dylan Sanders le Ven 28 Aoû - 19:52, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Sanders
† Rebelle †

avatar

Date d'inscription : 12/07/2009
Nombre de messages : 21
Age : 25
Doublon : Aucun.
Maître : Moi et moi seule.
Esclave : Toi, le mâle.

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Re: Dylan Sanders [done]   Jeu 27 Aoû - 15:09

Biographie : Je précise que j’ai écrit la biographie de Dylan sous forme de RP, forme qui me semble plus intéressante et plus agréable à lire.

2154. Le Soleil se couche, et la Lune apparaît. Le jour s’enfuit, et ils accourent. Et Dylan, que l’impatience perçait autrefois à jour, enfilait son cuir, le regard vide et le geste las. Même heure, même rituel ; les nuits se ressemblaient toutes. Attrapant ses clés au passage, elle passa la porte et quitta le domaine d’un pas nonchalant. Marchant sur l’herbe que la brume s’empressait de recouvrir, elle se sentait morte. « Quand revient la nuit, c’est le même combat. » Rien ne changeait sinon leur nombre. Ces cafards se multipliaient de soir en soir. Malgré les tueurs, malgré la Fédération. Malgré les rebelles, malgré elle. « C’est vrai, ma mission paraît inutile. »

2150. Ses traits trahissaient l’excitation. L’envie, l’impatience, et le caprice. Inutile de se leurrer, elle ne fut jamais qu’emplie de vices. Néanmoins, elle ne suçait pas de sang. C’était déjà ça de gagné. Avant ce soir, il fallait être prête. Que tout soit prêt, mis en place. Rien à voir avec ce qu’ils échafaudaient tantôt. Cela n’avait rien d’un plan ; les vampires en cette nuit pourraient courir dans les rues, Dylan les laisserait faire. Il n’en serait pas de même pour tous les membres, qui se rueraient sur eux comme des loups assoiffés de sang – quoique, la comparaison était fort mal choisie. Car aujourd’hui, plus question de reculer, il ne fut jamais question de reculer face à un tel privilège. Sa bourse s’en retrouverait fort légère, mais qu’importe, ce mois-ci son salaire serait doublé. Indemnités, pensez-vous bien. Son état ne lui permettrait pas de chasser ce soir ? Fort bien, qu’on lui octroie un congé maladie, le refuser serait d’une impolitesse ! Mais ils fallaient qu’ils en paient le prix ; on ne se prive pas de son meilleur tueur – oui, meilleur – sans conséquences, ne serait-ce que le temps d’une patrouille. L’implant fraîchement posé ferait des siennes, à coups sûrs. Cette nuit, elle la passerait dans son lit, peut-être même qu’elle prierait son père de changer de quartier pour la soirée, ainsi elle inviterait Greg, ce photographe pour lequel elle avait posé quelques jours plus tôt. La nuit lui appartiendrait, alors elle pourrait la vivre de la manière qu’elle songeait la plus louable. Au profit.

2136. Courir. Se cacher. Et pas un bruit. Jusqu’au lever du jour. Cinq heures du matin. Dylan n’aurait su dire depuis combien de temps cela durait. Toute la nuit, il avait plu. Et Delilah qui avait crié, n’était-ce donc pas pour ce temps qui faisait rage ? Plus jeune elle n'aimait pas le tonnerre, et l'orage grondant au dehors avait souvent été la cause de ses insomnies. Elle avait hurlé, et sa voix avait trahi les pleurs et l’effroi. Son père avait accouru ; Dylan l’avait entendu, tétanisée et l’oreille contre la porte. Mais n’était-ce pas sa mère que l'adolescente avait appelée ? Dylan le jurerait devant tout, c’était bien « Maman » qu’elle avait entendu. Ne reconnaissant pas le pas fluide et presque silencieux de sa mère, Dylan s’était pressée de sortir de sa chambre, courant pieds nus sur le carrelage froid du manoir.

Se jetant sur la porte de sa sœur, au bout du couloir, deux mains fermes la soulevèrent et la posèrent en arrière. Se débattant, Dylan découvrit alors que son père était armé. De l’une de ces choses avec lesquelles elle ne pouvait jamais jouer plus jeune. « Dylan ! Je t’interdis d’entrer dans cette pièce, tu m’entends ? » Pourquoi lui criait-il dessus ? Elle tenta vainement de poursuivre sa route interdite, mais il haussa le ton. Pourquoi n’entrait-il pas dans la chambre ? Pourquoi n’avait-elle pas le droit d’entrer, elle aussi ?
Puis les cris cessèrent. « C'est trop tard... » marmonna son père. Encore le tonnerre, puis le silence. Son père, à présent les traits obscurcis par la réalité que Dylan ne parvenait encore à décrypter, posa ses deux mains sur les épaules de sa fille.
Etouffées par la porte fermée, des voix se firent entendre, à l’intérieur. Delilah. Ouf... Avec Maman ?! Maman dont on n'avait plus de nouvelles depuis des semaines était de retour. Dylan brûlait d'envie de passer la porte, contrer l'autorité du père et courir embrasser sa mère. Et à l'intérieur, tout semblait plus calme. « C’est fini ? ». « Non, mais bientôt. Mais il va falloir que tu m’obéisses. Quoi que tu entendes, il faut que tu restes cachée. Et tu n’en sortiras que lorsque je viendrai te chercher, moi et moi seul, c’est compris ? ». Interdite, Dylan regardait son père, le regard fixe et assombri par les évènements. Un nœud dans la gorge et la boule au ventre, rien ne put sortir de sa bouche. Elle hocha la tête. « Tu as bien compris ? Moi et moi seul. Signifiant ainsi que si Maman ou Delilah t’appellent, tu n’iras pas les rejoindre ? Tu entends ? Va te cacher dans la réserve. Tout de suite ! »

N’ayant eu d’autre choix que d’obéir, Dylan avait couru à la réserve pour s’y enfermer. Une fois à l’intérieur, les larmes n’avaient eu aucun mal à jaillir. L'incompréhension se mêlait à l'angoisse, et ce temps qui faisait rage augmentait son stress. Son père venait de lui interdire d'approcher sa mère qui lui avait tant manqué, pour laquelle elle s'était tant inquiété. En temps normal, elle aurait désobéi ; elle ne concevait pas de telles recommendations, aussi absurdes que douloureuses. Mais la situtation présente n'était normale en rien, et suite aux récents évènements, le puzzle se reconstituait tant bien que mal ; Maman serait-elle revenue différente ?
Entendant du bruit, elle se cala sans un souffle entre les gousses d’ail qui pendaient un peu partout sur le mur. La tête dans les genoux, les cheveux noirs trempés par la pluie, elle se sentait bien en détresse. Elle sanglota un moment, puis entendit des pas se rapprocher. Papa ? A moins qu’il ne fût accompagné, il ne s’agissait pas de lui. Son père avait ce pas un peu lourd et décidé commun aux hommes de caractère, et non cette démarche féline qu’elle connaissait si bien à sa mère. Dans un élan de soulagement, elle crut faillir aux ordres de son père et sortir en trombe de la remise. Mais se remémorant l’heure passée, elle réussit non sans mal à se contenir et à rester immobile. Ses larmes redoublèrent. Elle entendit Delilah se plaindre. Dire à sa mère qu’elle « avait faim ». La peur envahit Dylan, cette fois par tout son être. Tétanisée, elle ne réussit pas même à crier lorsque la porte de la remise s’ouvrit à la volée. Elle se sentit juste étouffer lorsque le visage de sa sœur fut dans sa ligne de mire. Puis sa mère apparut, les mêmes traits déformés par le Mal, le regard sombre affirmant l’apparence démoniaque plus que tout le reste. Mais contre toute attente, sa mère lui tendit la main, l’appelant de sa voix douce : « Tout est fini ma chérie, tu n’as rien à craindre. Viens dans mes bras... » Maman sentait bon. Et elle paraissait si belle tout à coup, fraîche et la voix si câline. Il fallait la rejoindre. Et le cauchemar prendrait fin, le jour se lèverait et le petit déjeuner serait servi au jardin. Comme toujours. « C’est ça, viens vers Maman ». Aller dans ses bras, s’y blottir. Comme quand elle était petite. Mais alors elle entend son père qui accourt. Et Maman s’en va loin. Avec Delilah.


2154. Les souvenirs sont à bannir. Le pied serait d’avoir la tête vide. Au diable les psys ! Elle n’était pas folle à lier. Mais elle ne ressentait rien. « Vais-je subir ma vie de la sorte, somnambule que rien ne transporte ? » Au fond, elle n’était encore qu’une égoïste. Indépendante à souhait, mais incapable de faire la part des choses. Des caprices exaucés, Dieu soit loué ! Puis les regrets accourent, bonjour l’immaturité… Son implant lui faisait mal. Et comme elle l’avait souhaité pourtant ! Elle ressentait encore l’impatience qui la stimulait avant l’opération ; et cette migraine qui avait gâché sa soirée avec ce canon de photographe, première d’une liste interminable, voilà qu’elle refaisait surface. « Ca c’est la routine… » Elle espérait ne pas tomber sur sa sœur cette nuit. Et la chasse serait courte. N’étant pas la seule à faire joujou avec des pics, elle pourrait rentrer tôt. Marcus aurait dû chasser lui aussi ce soir. Si son formateur était encore de ce monde, elle aurait renouvelé ses tentatives - pourtant bien vaines - pour le tirer de la Fédération. Cette secte se servait de vous ; vous étiez dedans tel un pion, un véritable joujou. Dès son départ, la traque paraissait plus appréciable – et il ne s’agissait plus d’un ordre venu d’en haut, mais d’un choix personnel. Et plus le temps passait, plus tout devenait amer. « Je n’ai pas de cœur. »
Un froissement dans son dos se fit entendre. Elle se retourna, et le rictus apparut dans la nuit. Blasée par cette soirée trop ordinaire, elle évinça le moindre mot et se rua sur le vampire qu’elle envoya rapidement au tapis. Elle se releva et secoua les poussières sur sa veste neuve « Fais chier, ça m’a coûté les yeux de la tête. » Elle continua sa route ; le cimetière, le square, la ville, puis la forêt. Le vent soufflerait sur les poussières, et quand bien même la ville nettoierait au matin. On était vendredi, dans quelques heures le jour se lèverait. Et à sept heures, elle irait travailler. Rentrant au manoir, elle soupira et s’enfila un verre avant de dormir. « J’agis comme un automate. Navrant. »




_} Hors Jeu

Célébrité sur l'Avatar : Sarah Michelle Gellar (et Kate Beckinsale pour Delilah).
Prénom et/ou vos Pseudos : June.
Âge : 17 ans.
Lieu de vie : Banlieue parisenne.
Niveau de rp : Joueuse de RPG depuis plus de trois ans, bon niveau RP ; le nombre de lignes variant selon le sujet et l’inspiration entre 1 à 3 pages Word (faites le compte vous-même si cela vous chante).
Comment avez-vous connu le forum ? : Par notre très cher Faolàn. Et puis, j’ai cru comprendre que ce forum était la propriété d’un membre dont je connais le personnage sur un autre forum RP (Miss Richester est demandée à l’acceuil).
Avez-vous lu le règlement ? : Et comment, je ne suis pas de la race des boulets.


Dernière édition par Dylan Sanders le Ven 28 Aoû - 20:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislinn A. Aberlin
Amazone rougissante †

avatar

Date d'inscription : 05/04/2009
Nombre de messages : 296
Age : 27
Doublon : Liad'
Métamorphose : Gamine

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Re: Dylan Sanders [done]   Jeu 27 Aoû - 19:03

Bon. J’ai un problème : j’aime pas être chiante.
Plus sérieusement, déjà, bienvenue tout ça, et pour la miss Richester, je crois qu’elle va pas pouvoir passer avant un moment. Ça c’est dit, après, ta fiche est bien, mais ya quelques détails qui me gênent un peu.

Déjà l’avatar, Buffy sur un forum de vampires, ça m’ennuie un peu, parce que c’est quand même une chasseuse de vampires ultra connu et au-delà du fait que j’aime pas la série, j’ai un peu du mal à la sortir de son contexte en la voyant là. Après, c’est le problème avec la plupart des célébrités et on est aussi quelques uns à avoir des vampires en avatar, mais des moins connus. Là, c’est vraiment flagrant, et un Tom Cruise en Lestat ou un Brad Pitt en Louis me perturberait autant. Alors si c’est que moi, pas de problème, sinon peut être prendre une photo de l’actrice hors Buffy ?

Après, même si j’aime la fiche, c’est un peu trop je trouve. La vampirisation de sa sœur déjà. Dix ans, pour moi, c’est beaucoup trop jeune. Le texte sur les vampires n’a pas encore été affiché donc forcément, l’info apparait pas, mais rien que Siriel a été transformé a 16 ans et sa sœur de 13 ans est morte parce qu’elle était trop jeune.

Après, l’implant malgré des problèmes psychologiques connus… a la limite, la Fédération a pas forcément une conscience qui la torture trop, Velmar Evo non plus, donc ok. Ce qui me gêne plus, c’est les relations avec la fédé, j’ai pas vu si son père y était, donc je suppose que non, et elle semble avoir une très bonne place, ce qui est un peu bizarre à cause de son jeune âge. La Fédération est quand même une organisation assez particulière, et je ne pense pas non plus qu’elle ait besoin d’un manoir d’un des membres comme planque vu les locaux qu’ils ont. Quelques membres ok, mais la Fédé’ dans son ensemble, et pareil pour les relations après le départ de Dylan. Elle s’est tirée, les a laissé en plan, je ne suis pas sûre qu’Adam ait l’envie, ou le temps d’aller prendre le thé chez elle. Et elle a l’air trop forte, trop douée à mon goût. Après c’est peut être parce qu’elle se voit comme ça, simplement, et que j’ai mal compris. Mais voilà.

Et juste une dernière question aussi, elle n’a pas la foi, se ballade avec des croix, en argent ou pas ? Parce que si c’est pas de l’argent, les croix n’ont aucun effet portées par quelqu’un qui n’a pas la foi. Là encore, le texte sur les armes est pas encore apparent, et je ne sais pas si c’est visible ailleurs, mais les croix/crucifix et compagnie sont des armes qui ne protègent que ceux qui croient. Donc si c’est de l’argent, vraiment aucun souci, mais en lisant j’étais pas sûre.

Donc voilà, en gros, ce qui m’embête pour valider de suite. Après, faut voir avec les autres filles aussi, si ça leur va je m'efface. Si t’as besoin d’infos ou n’importe quoi, tu peux voir avec Fao/Cad, si tu veux mon adresse msn/ggtalk ou qu’elle t’explique des trucs direct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Sanders
† Rebelle †

avatar

Date d'inscription : 12/07/2009
Nombre de messages : 21
Age : 25
Doublon : Aucun.
Maître : Moi et moi seule.
Esclave : Toi, le mâle.

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Re: Dylan Sanders [done]   Jeu 27 Aoû - 21:51

Hello !

Pour l'avatar, j'avoue le côté très cliché et déjà vu qui en ressort. Mais mon personnage chasse, elle tue, et c'est quelqu'un de très froid et d'assez blasé ; aussi je trouve que la photo est plutôt représentative. Si ça gêne vraiment, je verrai à changer (et je n'aime pas garder le même avatar trop longtemps.)

Quant à la vampirisation de sa soeur, mea culpa. Comme tu le précise, cette section n'est pas vraiment expliquée en détail, aussi j'avoue m'être offert cette éventualité vu que rien ne l'interdisait. Je modifierai donc, mais conserverai ce détail de l'histoire qui me tient à coeur.

Pour la Fédération, ce n'est pas qu'elle y a une bonne place spécialement, c'est surtout qu'elle a un énorme ego. Elle s'imagine être la meilleure en tout point (d'où son complexe d'infériorité naissant.) Elle n'a donc pas l'air "trop forte", elle se pense "la plus forte". J'ai vraiment mis en valeur sa vision d'elle-même. Après, elle n'est pas plus douée qu'une autre tueuse dotée d'un implant.
Au sujet de son manoir qui sert de planque, je vois que j'ai été maladroite. J'avoue que je débarque et que le contexte est très complexe. Je voyais surtout cette idée de planque comme une maison ouverte à de bonnes relations conservées. Genre, si l'un se trouve dans le besoin et proche de sa demeure, la porte est ouverte.

Ensuite, Dylan a perdu la foi lors de la vampirisation de sa soeur. Selon l'évolution future du personnage, peut-être que tout s'améliorera ou au contraire empirera. Pour être plus précise, elle croit toujours en Dieu dans sa tête, mais dans son coeur c'est une toute autre histoire.
Donc en ce qui concerne les croix, certaines servent effectivement d'armes, mais toutes celles qui ne sont pas en argent ne sont là que pour son plaisir personnel. (C'est un clin d'oeil à ma propre personnalité, j'aime beaucoup les croix sans pour autant me prêter à quelque religion.)

Pour finir, tu dis que le texte sur les armes n'est pas apparent... Pourtant j'ai énoncé les armes qu'elle utilise, peut-être le texte en lui-même manque-t-il de précisions ?

En tout cas, merci de ton accueil et d'avoir pris du temps pour me lire et commenter ma fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislinn A. Aberlin
Amazone rougissante †

avatar

Date d'inscription : 05/04/2009
Nombre de messages : 296
Age : 27
Doublon : Liad'
Métamorphose : Gamine

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Re: Dylan Sanders [done]   Jeu 27 Aoû - 23:57

Hey !

Ouais, l’avatar, c’est peut être juste moi que ça dérange, enfin donc, si tu peux prendre des photos moins « Tueuse » pour les prochains, sauf contrordre je pense que c’est bon. En tout cas ça me va. Et pour Delilah, il faudrait juste qu’elle ait atteint la puberté, donc vers quatorze ans a priori, plus ou moins. Après, si c’est juste son égo, c’est bon, mais c’est vrai que j’ai eu un doute, comme tu le dis assez régulièrement, j’étais plus très sûre.

Pareil pour les croix, je n’étais pas certaine d’avoir bien compris et donc je préfère demander, au cas où tu penserais que les croix sont forcément une arme, même sans la foi. Et le texte qui comporte les informations n’est pas posté sur le forum encore, c’est de celui-là que je parlais, le tien va sans problème. Mais je comprends qu’elle porte des croix sans ça, je fais pareil ^^. Juste pour être sûre que tu aies bien toutes les infos quoi.

Et j’crois que c’est bon, merci Wink Tu repostes à la suite quand c’est édité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Sanders
† Rebelle †

avatar

Date d'inscription : 12/07/2009
Nombre de messages : 21
Age : 25
Doublon : Aucun.
Maître : Moi et moi seule.
Esclave : Toi, le mâle.

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Re: Dylan Sanders [done]   Ven 28 Aoû - 18:19

J'ai édité le passage avec la vampirisation de Delilah. J'avoue avoir fait ça assez vite (les fiches ne sont pas vraiment ma tasse de thé), si ça ne va pas, je verrai à tout retravailler (mais ça prendra un bon moment).
En l'occurence, je n'ai changé que quelques détails, supprimé/ajouté quelques passages, mais le contexte reste le même =)

PS : Et j'ai changé d'avatar Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislinn A. Aberlin
Amazone rougissante †

avatar

Date d'inscription : 05/04/2009
Nombre de messages : 296
Age : 27
Doublon : Liad'
Métamorphose : Gamine

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Re: Dylan Sanders [done]   Dim 30 Aoû - 21:38

ça me va ^^. Et ton avatar est carrément bien, donc validée, j'te mets ton rang et ton groupe de suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dylan Sanders [done]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dylan Sanders [done]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Fallen † :: † La torture ne fait que commencer † :: { Présentations } :: { Fiches Validées } :: { Humains }-