AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Description des lieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aislinn A. Aberlin
Amazone rougissante †

avatar

Date d'inscription : 05/04/2009
Nombre de messages : 296
Age : 27
Doublon : Liad'
Métamorphose : Gamine

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Description des lieux   Mar 8 Sep - 20:27

Le Ghetto



Résidences des esclaves

Au milieu des ruines et de la désolation se dresse toutefois un quartier à peu près correct. Le Ghetto, comme son nom l’indique est pourtant un lieu regroupant les individus de l’espèce la plus maltraité et la moins appréciée de la société. Sauf que dans ce cas précis, ces gens ont une valeur marchande et ça. Ça vaut bien quelques traitements de faveurs.

C’est ainsi que, surgissant des ruines comme un diamant de la paroi d’une falaise se trouvent les résidences des esclaves. Ces bâtiments, encore blanc de nouveauté mais surtout toujours sur pieds sont occupés par les plus chanceux des esclaves du Ghettos. Ceux qui ont été achetés. Ainsi que (pour les plus luxueux d’entre eux) par les transfuges, nombreux, chargés de surveiller la marchandise. C’est plus ou moins propre. Plus ou moins solide et plus ou moins confortable. Mais c’est. Et en soit c’est déjà un miracle.


La Sécurité

Qui dit valeurs dit voleurs. Surtout quand il s’agit d’êtres vivants. Les esclaves sont donc très lourdement gardés par des transfuges armées, cachés derrière des guérites ou des abris en béton. La zone entière est entourée d’un mur et de barbelés, rendant la circulation peu aisée. La garde est partout, prête à séparer deux esclaves, à les protéger d’un vampire que la faim aurait rendu indifférent à la notion de propriété privée et à certains humains, persuadés que le vol est un acte noble.


La Caféteria

Toute cette foule étant encore vivante (plus ou moins), ils ont bien évidemment besoin de nourriture. C’est ici que ceux n’ayant pas la chance de posséder une cuisine personnelle ou souhaitant un peu de compagnie viennent se sustenter. C’est grand. C’est propre. C’est en métal, impersonnel et rationné. La nourriture est mauvaise au point que même l’arrière gout laissé par l’aluminium bon marché semble agréable. Il y règne une discipline stricte appliquée par un nombre astronomique de transfuges qui limite les bavardages mais malheureusement pas le bruit. Cuillère qui raclent les pots, chaînes des plus dangereux, chaises qui grincent… il est déconseillé de venir ici si vous avez la migraine.


La Salle d’Exposition

Tout n’est pas laid dans les ruines, et heureusement encore. Cachée derrière les résidences parce que moins haute, vous avez la zone d’exposition. Moderne mais construite selon le modèle des agoras grecques pour que ses seigneuries ne se sentent pas trop dé-époquisés, le hall d’exposition se tient entre deux rangées de colonnes, couvertes pour les nuits de pluie. C’est là, sous la lumière des spots (jaunes pour donner meilleure mine) que sont menés les esclaves à vendre. Un florilège toujours différent de ce que l’humanité peut produire de meilleur (ou de pire). Grands, petits, filles, garçons, enfants, adulte, il y en a pour tous les goûts et tous les besoins. Et s’ils ne sont pas obéissants…et bien cela vous fera toujours un repas sans trop de peine.


Les Couloirs

Entre chaque pièce d’un même bâtiment, vous avez cette invention utile entre toutes, j’ai nommé le couloir. Souvent de forme longiligne et bordés de portes menant à diverses pièces, ceux du ghetto sont à l’image du reste de la zone. Tristes, gris, poussiéreux et en ruines. Il n’y a peu à en tirer à part de la peine et une sensation étrange d’enfermement à laquelle les bruits de pleurs vous parvenant de la réserve ne sont pas étrangers.


La Réserve

L a réserve. Mais qu’est-ce donc que cet étrange animal ? Et bien c’est simple. Si vétustes que soient les appartements des résidences, ce n’est rien par rapport à ces grands carrés de béton où s’entassent ceux qui n’ont pas eu la chance de trouver un maître. Ici, il n’est pas question de vétusté mais bien de manque total d’hygiène et de place. Les humains de tous âges et sexes sont parqués avec juste ce qu’ils ont sur la peau et une dizaine de lits de pailles pour une cinquantaine de têtes. Les gravats servent de meubles, les grilles de portes et les lamentations de radios. Certains arrivent pourtant à y vivre et grandir heureux, d’autres caressent même certains espoirs comme celui de s’échapper avant de se retrouver lié à un maître. C’est au rôle des Transfuge que de s’occuper de ces brigands.


L’Infirmerie

C’est moins sale mais de peu. Et c’est bien parce qu’un esclave mort coûte plus d’argent qu’il n’en rapporte que de petites infirmeries ont été crées à proximité des plus grand bâtiments. Ici, on est soigné mais sans tendresse. C’est l’efficacité qui prime. L’outillage n’est plus de première jeunesse mais il fonctionne, c’est le plus important. Et le tabouret est bancal. Personne ne vous a permis de vous asseoir d’ailleurs.

Il est une rumeur qui dit que ceux qui entrent dans l’infirmerie n’en ressortent jamais. Ce n’est pas vrai, mais pas totalement faux non plus. Il existe, quelque part dans le ghetto, une sorte d’hôpital de campagne, plus grand, pour les cas grave. Mais personne ne sait à quoi il ressemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Description des lieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Fallen † :: { Le Ghetto }-