AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Description des lieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aislinn A. Aberlin
Amazone rougissante †

avatar

Date d'inscription : 05/04/2009
Nombre de messages : 296
Age : 27
Doublon : Liad'
Métamorphose : Gamine

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Description des lieux   Jeu 10 Sep - 20:50

Résidences



Comme toujours quand les temps sont durs, le monde est divisé en deux catégories : ceux qui s’élèvent, profitant d’une très brève égalité entre tous pour faire les bons choix et ceux qui, plus malheureux, s’écroulent. Ceux qui choisissent les bons quartiers et ceux, moins chanceux à qui l’on impose les lieux plus hostiles. Ce qui ne veut pas dire qu’ils sont tout en bas de l’échelle. Un peu plus bas encore, il y a ceux à qui on n’impose rien, qui échouent où bon leur semble. Ce sont ceux de la deuxième catégorie qui élisent domicile dans les quartiers en ruines. Là, les vampires et les humains se mêlent dans une cohabitation pas toujours facile…


The H bar

Le H bar n’était, à ses débuts, qu’un tout petit local qu’une anglaise avait nommé hunter et qui servait à accueillir les rebelles quand ils étaient trop fatigués pour rentrer chez eux. Aujourd’hui, quelques années après sa création, les choses sont un peu différentes. Son nom a perdu quelques lettres dans un souci de sécurité et, si le bar reste assez petit et privé, il accueille tout de même quelques citoyens égarés. Ouvert quasiment 24h/24, le bar est assez sombre, et seulement éclairé d’une lueur un peu rougeâtre la nuit, pour ne pas agresser l’œil. En apparence donc, ce bar et tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Sauf que la patronne ne récupère pas les clés oubliées mais les armes et qu’il y a une table ronde, tout au fond, qui permet d’élaborer les plans de batailles.


Parcs

Ce ne sont pas vraiment des parcs mais plutôt des trous de verdures qui émergent d’un peu partout dans les ruines, comme si la nature était bien décidée à gagner toujours un peu plus de terrain, profitant de ce que l’homme est occupé ailleurs. Des arbres en pagaille, de la verdure et quelques allées tracées ici et là, et l’on nomme ça « parc », pour plus de commodité. Parfois, quelques âmes se décident à rendre le tout plus présentable. On taille les arbres, on répand du gravier pâle et on sème quelques bancs-poubelles pour que les couples ou les familles puissent s’y détendre. Parfois, on trouve dans les plantes des cibles diverses et variées, et l’on comprend qu’un chasseur s’entraine ici. Mais les parcs ont beau ravir l’homme de jour, la nuit, c’est comme partout. La même galère. N’importe quel tronc peut cacher un être, vivant ou non, prête à vous sauter à la gorge.


Les Rues

Des rues, il y en a partout. Des larges, des étroites, des longues et des culs-de-sac. Des rues pavées ou goudronnées, fréquentées ou non, piétonnes mais pas toujours. Elles sont toutes différentes, mais toujours un peu pareil, présente et en même temps insignifiantes. Ici, il en va de même. De l’avenue au coupe-gorge, elles sont toutes un peu semblables, agréables quand elles sont baignées par le soleil et redoutables dès la nuit tombée. A la lumière vacillante des lampadaires défectueux (qui peut aujourd’hui se vanter d’en avoir vu un fonctionner convenablement), elles se contentent d’être la scène de tout et de rien, toujours plus ou moins animées.


Logements

Finalement, entre le Vieux Paris et les Ruines, il n’y a qu’une rue, peut être deux, et ça se sent. Oh, bien sûr, si vous allez du côté du ghetto ou du marché noir, ça n’aura plus rien à voir. Mais prenez une maison des Ruines et une du Vieux Paris et comparez-les. A part le loyer, vous ne verrez pas forcément de différence. Bien sûr, les résidences des ruines sont souvent un peu plus sales, plus délabrées. Mais même avec deux ou trois pièces interdite d’accès, une maison avec l’eau courante, une chaudière en état de marche et l’électricité reste plus que viable, et les gens ici ne vivent pas plus mal qu’ailleurs. Tant qu’ils restent chez eux du moins. Sortis de leur foyer, ils sont plus rapidement confrontés aux duretés de la nuit que les gens du Vieux Paris. Alors il s’arment un peu mieux, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Description des lieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Fallen † :: { Résidences }-