AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tous les chemins mènent à Necker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aislinn A. Aberlin
Amazone rougissante †

avatar

Date d'inscription : 05/04/2009
Nombre de messages : 296
Age : 27
Doublon : Liad'
Métamorphose : Gamine

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Tous les chemins mènent à Necker   Dim 6 Déc - 9:17

Il y avait des soirs où la chasse relevait de la mission, se déroulait suivant un plan de bataille établi. On partait en groupe avec généralement un objectif précis, renseigné sur tel ou tel groupe de vampires, telle ou telle vente d'esclave un peu à l'écart du système, ce qui permettait d'intervenir plus facilement. Parfois le choses étaient encore un peu plus corsées et parfois, il suffisait juste de rassurer une famille dont le voisin agissait étrangement depuis quelques jours, ou dont l'adolescente avait reçu les menaces de quelques transfuges. Bref, des trucs ordinaires qui vous donnaient l'impression d'être le shérif d'un soap de mauvais goût. Parfois, c'était juste divertissant, comme ce soir. Aislinn était seule, du sucre plein le sang – voire l'inverse – et armée jusqu'aux dents, simplement désireuse de se dépenser un peu. Et on dira ce que l'on voudra sur les adolescents prétendus chasseurs à la manque jouant au prédateur avec les cadavres ambulants, sur ces jeunes qui font l'éloge de la violence et de notre monde déjà bien rance un univers totalement pourri et dégénéré, c'était toujours mieux de frapper les vampires que de frapper les humains. En plus en fin de nuit, ils avaient généralement chassés et donc commis un meurtre dans les dernières heures. Bref, leur traque était totalement justifiée. Après, quant au fait de jouer avec comme un chaton avec une pelote de laine, c'était une autre affaire et une mauvaise habitude, mais pas ce qu'il y avait de plus important.

Pour cette soirée, donc, la jeune femme avait sorti l'artillerie lourde, l'artillerie habituelle accrochée un peu partout sur son corps et un arbalète armée de carreaux d'argents à la main. Elle y avait un peu pensé durant son entrainement. Elle avait pensé à ce que dirait Faolàn, qui avait semblé si dégoûté à l'idée de tuer des transfuges et qui semblait trouver dérangeant que l'adolescente chasse pour le plaisir. Elle avait pensé à ce que dirait son père aussi qui, bien que fier, jugerait sans doute que ça n'était pas un jeu mais un devoir, et tout ce qui allait avec. Bien sûr, ils avaient raison, mais c'était des carreaux tous neufs, et les finances ne lui permettant pas ce genre d'achat de façon régulière, elle n'avait pas sorti son arbalète depuis au moins deux mois, la laissant trainer sur la chaise, dans la salle de bain. Ce qui n'était vraiment pas une place pour ce genre d'endroit. Sa sortie étant donc justifiée, ainsi que le fait de tirer sur des créatures dangereuses pour l'homme, il n'y avait donc aucun mal à en profiter un peu.

Elle avait fermé le China à deux heures du matin, était rapidement passée chez elle pour y déposer un peu de nourriture et prendre son deuxième glock, quelques balles supplémentaires et l'arbalète et s'était mise en chasse, patiente, un peu rêveuse, avait tué quelques vampires sans se poser de question, sans même les prendre en chasse, puis avait trouvé la perle rare. Un jeune vampire sans doute, un peu perdu, assez violent. C'était toujours la même chose avec ce genre de vampires. Elle tirait une première fois dans l'épaule, la douleur les rendaient furieux et ils attaquaient. Puis elle tirait une deuxième fois, et les deux carreaux d'argent dans l'articulation ne leur donnait plus qu'une envie, fuir pour se soigner, ou au pire, trouver un coin sombre ou peuplé d'autres vampires pour lui tendre un piège, ce qui était aussi assez fréquent et beaucoup moins drôle. Replaçant l'arbalète dans son dos, rajustant la lanière qui l'y retenait sur son épaule, l'adolescente poursuivit sa victime, régulière et rapide, tentant de ne jamais se laisser trop distancer. Quand le vampire disparaissait au coin d'une rue ou d'une ruelle, elle accélérait le pas et le retrouvait, perdant du terrain sans le perdre des yeux. Il suffisait qu'il arrête de bouger trente secondes, et elle le tuait juste trente secondes.

Il bifurqua de nouveau et Aislinn se figea, reconnaissant les lieux, le lampadaire grésillant et la cour de l'hôpital Necker. Elle grommela quelques insultes, apercevant du coin de l'oeil un homme qu'elle supposa humain - sans doute le remplaçant de monsieur Doussoux - et tira un carreau dans la tête, puis un second dans l'épaule déjà endommagée avant que le vampire n'arrive au niveau du vigile. Pour plus de sécurité, rapide et habituée, elle saisit le glock de droite de la main gauche et tira une balle en plein coeur, regardant le vampire s'effondrer. La jeune chasseuse releva les yeux vers le vigile et lui adressa un sourire d'excuse, un peu gênée et presque certaine qu'il n'allait pas aimer son intrusion. Peut être même qu'il allait lui aussi la prendre pour une fille louche venue se droguer ou piquer du sang, comme Riagal. Peut être qu'elle pouvait lui dire qu'elle connaissait des gens ici ? Ou alors, elle aurait du garder la médaille qu'ils lui avaient offerte. Avec un soupir, un peu mal à l'aise, l'adolescente se rapprocha et offrit à l'homme son plus beau sourire.


« Désolée, j'ai pas fait exprès. Je lui courais après et... C'est la deuxième fois qu'ils m'amènent là en deux semaines à peu près.  »

Elle s'interrompit un moment, réalisant qu'elle parlait en agitant son glock, rangea ses armes et reprit son souffle, s'accordant un instant pour dévisager l'homme en face d'elle avant de reprendre, imperturbable.

« Vous êtes le nouveau vigile ? Je pensais pas qu'ils allaient remplacer monsieur Doussoux aussi vite, surtout après ce qui s'est passé, j'ai pensé que personne ne voudrait prendre sa place. Surtout qu'ils n'ont pas réparé le lampadaire. »

{J'suis pas très convaincue pour le coup, si ça va pas tu me dis ?}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à Necker   Mar 29 Déc - 2:16

Le vigile décédé très peu de temps auparavant avait été bien vite remplacé. Depuis la petite semaine où Shane était là, on ne cessait de lui en faire la remarque. Qu'y pouvait-il lui, cependant, si l'hôpital s'était montré prudent ? A ses yeux du reste, il était plutôt normal que l'équipe des vigiles qui veillaient sur l'établissement soit très vite reconstituée. Certes, cela l'arrangeait, mais voir le casier de M. Doussoux portant toujours le nom de ce dernier sur la petite plaque de métal ne cessait de lui rappeler qu'il avait pris la place d'un mort...

Shane referma la porte du casier et vérifia son arme une dernière fois, laissant derrière lui ces sombres pensées. Voyant finalement que tout était en état, il tâta sa jambe. Il n'y avait qu'à espérer qu'il ne se passerait rien de trop important. Les points de suture ne tiendraient pas s'il devait trop bouger... Se redressant enfin, le jeune homme quitta le vestiaire et entreprit d'aller faire le tour à l'extérieur de l'hôpital, puisqu'il était payé pour.

C'était une chose étrange que d'être là, dehors, en pleine nuit. Jusqu'à présent, il avait plus souvent été employé la journée, luttant contre les voleurs à la tire, que pour protéger un établissement des vampires. Il n'avait pas eu assez de temps pour savoir ce qu'il préférait, au moins avait-il cela dit son comptant d'action, encore que sa maladresse lui ait causé une belle gêne. S'être planté un pieux dans la jambe, enfin s'être éraflé avec suffisamment profondément pour avoir été trainé de force jusqu'au médecin n'avait pas été la chose la plus utile à faire à peine embauché...

Tout en réfléchissant, il fit et refit le tour du bâtiment, rentrant parfois le temps de discuter avec l'un des autres vigiles pour voir si tout allait bien, et repartait sitôt un café pris. Ceux-ci faisaient d'ailleurs un bien fou. Non qu'il s'endorme, mais la fraicheur, pour ne pas dire la froideur à l'extérieur méritait bien qu'il se réchauffât parfois. Un vampire eut, semble-t-il, l'idée de lui octroyer un peu d'action et par conséquent de lui faire oublier le froid ambiant.

Quand il l'aperçut, sa première réaction fut de récupérer son arme, avant de remarquer entre deux extinction du lampadaire que l'homme était blessé. Il le héla, puis s'arrêta net et pointa son arme sur lui en apercevant les crocs. Il n'eut cependant pas le temps de lui dire quelque chose de plus. L'autre s'écroulait, alors que deux carreaux venaient de rejoindre ceux qui étaient déjà plantés dans sa chair, puis qu'une balle le transperçait en plein cœur. Si par acquis de conscience, il fut tenté de vérifier qu'il était bel et bien mort - non qu'il en doute trop cependant – la perspective d'être à la merci d'une... jeune fille armée ne lui faisait pas vraiment envie. Ainsi, bien campé sur ses jambes, il garda l'arme pointée sur elle alors même qu'elle avançait sans lâcher son glock.


« Restez où vous êtes. »

Et elle parla, sans plus bouger plus en effet, sinon en agitant son arme alors qu'elle lui expliquait qu'elle était là pour la seconde fois en deux semaines.

« Rangez votre arme. » ordonna-t-il alors même qu'elle le faisait déjà.

Sage décision, surtout qu'il ne se sentait pas du tout de lui tirer dessus. C'était même avec une certaine surprise qu'il s'était rendu compte qu'il n'avait pas hésité lorsque le vampire était arrivé. Certaines habitudes étaient vraiment dures à perdre. Peut-être aussi n'avait-il jamais vraiment mis de côté la perspective de devoir un jour se servir de son Beretta... Beretta qu'il abaissa un peu lorsque l'adolescente lui parla de son prédécesseur.

Toujours sur ses gardes, le doigt sur la gâchette, le jeune homme la dévisagea un peu plus longuement. Elle était effectivement jeune, jolie sans ressembler aux mannequins qui souriaient sur les panneaux publicitaires et de toute évidence, bien armée. Rebelle au moins, mais rebelle bien fournie et entrainée.


« La priorité était pas au lampadaire, et j'suis l'nouveau vigile, ouais. »

Sans pousser plus avant les présentations, le brun baissa les yeux sur le cadavre qui ne se relèverait plus jamais. La lumière que le lampadaire produisait en grésillant éclairait les carreaux bien enfoncés dans le vampire. De l'argent... Shane releva les yeux sur la jeune fille.

« Y en a d'autres dans les parages ? »

Puisqu'ils en étaient là à cause d'un vampire, autant veiller à ce que la demoiselle n'ait pas apporté davantage d'ennuis qu'il n'en demandait.
Revenir en haut Aller en bas
Aislinn A. Aberlin
Amazone rougissante †

avatar

Date d'inscription : 05/04/2009
Nombre de messages : 296
Age : 27
Doublon : Liad'
Métamorphose : Gamine

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à Necker   Mer 6 Jan - 18:20

C'était bien sa veine. Deux fois qu'elle arrivait ici sans le vouloir, deux fois qu'on la prenait pour une hors la loi, transfuge, junkie ou autre truc du genre. Est-ce que les gens ne pouvaient pas simplement être contents qu'on leur ait sauvé la vie à Necker ? Bon d'accord, cette fois c'était elle qui avait amené le danger, mais elle s'en était aussi débarrassée toute seule, sans rien demander et avant que le nouveau vigile soit blessé. Enfin elle n'était pas une criminelle, c'est tout. Mais l'homme ne sembla pas très convaincu par ses explications et continua de pointer son arme sur elle, ses yeux roulant comme deux billes, suivant son glock à elle dès qu'il bougeait. Finalement, la jeune fille capitula, cessa de babiller des excuses et de gesticuler comme une enfant, rangeant son arme dans le calme. Il ne manquerait plus que le vigile tire sans réfléchir, effrayé par ses mouvements et elle aurait eu une main en moins.

Sans compter la douleur, ça aurait été gênant pour chasser, et les explications de l'incident auraient fait d'elle une martyre. Avec un peu de malchance, ils lui auraient offert une deuxième médaille pour s'excuser cette fois, et elle aurait dû retrouver la première pour les ranger ensemble. Fixant toujours le vigile, pas du tout inquiète elle, la jeune rebelle freina un peu son imagination galopante et sourit au garçon alors qu'une nouvelle pensée la submergeait. Pourquoi est-ce que Necker embauchait des vigiles ? Entre un mort et un froussard, ils auraient mieux fait de dépenser leur argent dans autre choses. De meilleures récompenses par exemple. Ou de nouveaux lampadaires. Peut être que si la lumière ne clignotait pas, le lampadaire de l'arrière cour cesserait d'attirer les vampires comme un phare planté sur son îlot.

Enfin bref. Ça n'était plus vraiment important et si le garçon continuait de pointer son arme – un beretta, comble du déshonneur – sur elle, ça avait l'air plus pour la forme qu'autre chose. Une façon de dire qu'il n'avait pas peur et qu'il était le maître des lieux. Un peu comme Faolàn en moins classe. Toujours douce et avec une voix qui se voulait rassurante et assez naturelle, elle tenta de parler de son prédécesseur, voulant lui montrer du même coup qu'elle connaissait la maison et qu'il n'avait rien à craindre. Elle tâcha de rester immobile, plus pour ne pas lui faire peur que pour obéir à l'ordre qu'il lui avait donné plus tôt et attendit en vain qu'il se détende et comprenne qu'elle était un peu comme une habituée, qu'elle connaissait du monde et tout ça. Peut être que parler de la mort de l'ancien vigile n'était pas une bonne technique pour ça, mais elle faisait de son mieux et s'il avait répondu en rapport avec Doussoux et non ce fichu réverbère, elle aurait peut être pu lui parler du docteur Riagal et de l'autre. Paul, Pierre ou un nom comme ça. Enfin elle aurait pu lui montrer qu'elle était connue quoi, une amie venue en paix, tout ça. Mais à la place, il parla de priorité et confirma ce qu'elle avait bien compris, semblant se moquer d'elle. A croire que c'était un sport olympique ici.

Il ne baissa donc pas son arme, mais baissa les yeux vers le cadavre, ce qui était idiot. Quand on tenait une arme, on ne badait pas mais on la surveillait, au moins un minimum, pour éviter que le premier type (ou la première adolescente) venu ne la récupère. On se retrouvait mort en deux secondes et c'était dommage. Elle songea un instant à le lui montrer pour qu'il comprenne, mais à tout les coups il le prendrait mal et serait certain qu'elle voulait vraiment le tuer, aussi choisit-elle de l'ignorer simplement. Puisqu'il semblait lui-même avoir oublié qu'il avait une arme, il ne risquait pas de tirer et la jeune fille s'accroupit et posa une main au milieu du dos du vampire mort pour récupérer les pointes d'argent plantées ici et là.


« Si c'est le cas ils n'ont rien à faire avec moi, j'ai juste croisé lui quelques pâtés de maisons plus loin. »

Naturelle, comme si la situation était des plus banales, elle tira sur un bout du t shirt du vampire pour nettoyer le sang sur les carreaux et sur ses mains et rangea les munitions. Sans faire attention au vigile, sans même vérifier s'il avait ou non rangé son arme, elle poussa le cadavre du pieds pour l'écarter d'eux et finit par sourire au vigile.

« Vous avez du feu et un peu de bois ? J'ai pas mon couteau et ça évitera que ça traîne. »

En plus, le feu pourrait les réchauffer un peu et leur donner de la lumière. Bon, ça risquait d'attirer l'attention, mais les vampires préfèreraient se tenir éloignés au moins le temps que leur congénère ait fini de brûler et les transfuges n'étaient pas vraiment un problème. Ils étaient deux, armés tous les deux, et bien qu'il n'ait pas vraiment l'air d'un combattant, il était forcément vigile pour une raison. Au pire il la laisserait faire, même avec la lumière pas très fiable, elle pouvait les débarrasser d'un ou deux transfuges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à Necker   Lun 1 Fév - 20:03

Shane ne jeta qu'un bref coup d'œil au cadavre. Celui-ci ne se relèverait jamais plus, ne bougerait plus. Peu importe le temps qu'il avait passé en tant que mort-mais-pas-tout-à-fait, dorénavant, décédé, il l'était totalement. Il se demanda brièvement en relevant les yeux sur la jeune fille ce qui faisait qu'un cadavre pouvait mourir. Mourir encore une fois, du moins. Pour un peu, il aurait presque fallu inventer un nouveau terme pour le cadavre d'un mort.

Mettant fin à ce tournoiement de pensées incohérentes, le vigile enclencha à nouveau la sécurité de son arme et la rangea. L'étudiante, de toute façon, ne s'en souciait plus beaucoup. Penchée sur le corps immobile, elle paraissait l'inspecter tout en répondant à la question du vigile avec une déconcertante sérénité. De toute évidence, elle était très sûre d'elle. Le vigile n'était pas encore assez bête – quoi qu'on puisse en penser – pour croire qu'elle avait foi en ses capacités à se défendre. A voir comme elle se comportait, si elle l'estimait plus dangereux qu'un moustique, il pouvait aller danser la gigue.

Il en avait l'habitude et ne se vexait plus de ce genre de choses depuis un moment. Malgré tout, il n'arrivait pas à accorder un soupçon de confiance à la jeune fille. Trop désinvolte, trop sûre d'elle et trop... Trop quoi il n'aurait pas su le dire, mais quelque chose le dérangeait. Probablement qu'elle soit aussi jeune et qu'elle chasse. Non que lui-même ne l'ait pas fait à son âge, mais il était plus prudent. Beaucoup plus prudent.

Le brun soupira doucement.


« J'pas d'allumettes et comme bois, j'ai qu'un pieu. D'façon, il fait bien trop humide et frais pour que l'feu prenne. »

La voix à peine plus élevée qu'au naturel, il faisait clairement comprendre qu'il ne comptait pas faire un feu du vampire décédé dans la cour de l'hôpital. Et ne pouvant laisser son poste avant que la relève n'arrive, la jeune fille attendrait ou irait ailleurs avec le corps pour en faire ce qu'elle voulait.

Il ne la regardait plus que rapidement, alternant avec l'endroit par où elle était arrivée. Le lampadaire clignotait toujours en grésillant, brisant le silence revenu temporairement entre eux deux. Ce son qui habituellement ne le dérangeait pas plus que ça, le prévenant simplement de faire plus attention – des fois que la luminosité variante n'y suffise pas – commençait à lui taper sur les nerfs. Plus pour le couvrir qu'autre chose, le jeune homme reprit la parole.


« Tu devrais t'en aller. »

A bien y regarder, il lui semblait avoir aperçu la jeune fille une ou deux fois, sans parvenir à savoir où. Trop proche de l'adolescence pour travailler à l'hôpital, elle y était peut-être déjà passée pour y voir un proche, ou bien habitait dans le coin. Il n'y aurait pas fait plus attention que ça de nuit, à moins de la voir roder ou, comme en cet instant, chasser. Et puisqu'il y songeait...

« Depuis quand tu cours après les vampires ? C'est dangereux. Pas que tu te débrouilles mal, enfin t'as l'air de gérer, mais t'es quand même un peu... jeune, pour avoir que ça à faire. »

Le fait même de lui poser une question la retenait, si elle avait eu la moindre envie de partir quand il le lui avait conseillé. S'il n'y avait pas songé sur le coup, maintenant que l'erreur était faite, il lui paraissait évident qu'il aurait du se taire. Pourtant il la fixait en silence, attendant qu'elle lui réponde avec, il l'espérait, un peu plus de sérieux qu'auparavant
Revenir en haut Aller en bas
Aislinn A. Aberlin
Amazone rougissante †

avatar

Date d'inscription : 05/04/2009
Nombre de messages : 296
Age : 27
Doublon : Liad'
Métamorphose : Gamine

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à Necker   Mer 17 Fév - 23:38

La chasse n'avait souvent rien de bien gratifiant. Quand vous tuiez un mort, il fallait vérifier que c'était bien fait, et qu'il ne se relèverait pas quelques heures plus tard, avec l'aide d'un camarade, pour vous traquer ensuite jusqu'à ce qu'il arrive à se venger. Ensuite, les pauvres malheureux à qui vous veniez en aide étaient souvent plus révolté que reconnaissants. Parce que vous aviez ajouté une dose d'horreur dans un tableau déjà surchargé, parce que vous les aviez blessés par mégarde, ou simplement parce que le choc les rendait plus qu'irascibles, ce qui était assez compréhensible. Quoi qu'il en soit, il n'y avait presque jamais de fin heureuse et c'était épuisant. Alors quand il s'agissait d'être diplomate après une course poursuite d'un bon kilomètre, après avoir exécuté le fuyard, avoir été menacé par un inconnu dans le même temps et quand en plus il n'avait rien pour faire cramer la dépouille, Aislinn avait un peu de mal à se contenir.

« Et t'as pas un couteau si le feu ça te va pas ? Ou n'importe quoi qui coupe, un bout de boite de conserve même. »

Un ton un peu agacé qui ne lui allait pas vraiment et la jeune chasseuse reprit ses esprits, offrant un sourire désolé au vigile, histoire de lui montrer qu'elle n'était pas bien méchante, au fond. Surtout qu'à part un peu de peur et d'hostilité au début, il restait assez normal et ne la traitait pas en alien, et que sa remarque était même plutôt justifiée. Adoucie, Aislinn ajouta

« Enfin sinon je le ferai avec un carreau d'arbalète, mais ça risque d'être long et vraiment dégoutant. Je sais même pas si ça marche. »

Voilà, plus qu'à espérer qu'il prendrait ça pour des excuses et qu'il oublierait qu'elle avait eu envie de l'insulter. Elle soupira, un peu distraite, et reprit, sans réaliser ce que sa remarque avait de barbare et d'anormale, surtout pour quelqu'un de son âge.

« Sinon faudrait un truc lourd, genre un marteau. S'il a la tête en morceaux, j'pense que ça devrait aller... »

Elle baissa de nouveau les yeux sur sa victime et haussa les épaules, avant de revenir vers le vigile et d'enfin trouver la solution miracle qui lui arracha un rire.

« Un scalpel devrait marcher aussi, j'irais demander au docteur Riagal s'il en a un à me prêter tout à l'heure, ça sera beaucoup plus simple. »

Pas franchement gênée par le fait de faire elle même les questions et les réponses, Aislinn s'interrompit et mâchonna doucement un bout de nougat, attendant que le vigile parle. Il allait dire quelque chose, c'était certain. Où alors il la menacerait de nouveau, mais quoi qu'il en soit, il allait sans doute se méfier, et il valait mieux ne pas bouger pour éviter d'attirer une balle et de finir aux Urgences. En plus si elle était blessée, Faolàn la tuerait à coup sûr, et elle n'avait pas la moindre envie d'écouter les sermons de l'irlandais grognon. Pas un geste donc, si ce n'est qu'elle finit par lui tendre un sachet de nougat, parlant en même temps que lui.

« T'en veux ? »

« Tu devrais t'en aller. »

Oh ? Surprise, la chasseuse replongea le nougat dans sa poche et le dévisagea. Elle avait imaginé pas mal de scènes, mais celle là n'en faisait pas partie. Ça n'était pas un ordre, même pas une menace. Il la conseillait juste, probablement pour son bien. Et c'était le plus étrange. Elle venait de tuer un vampire devant ses yeux, et il semblait s'inquiéter pour elle, lui dire de rentrer chez elle se mettre en sécurité. Ça n'avait rien de logique, et la petite brune ne trouva rien à répondre. Pas un mot, rien. Elle ne partit pas, peu convaincue par les mots du vigile et parce qu'elle devait récupérer un scalpel, mais elle ne protesta pas non plus, attendant simplement qu'il s'explique. Ce qu'il ne fit évidemment pas.

Aislinn éclata de rire, enfantine et un peu moqueuse. Dangereux ? Sans blague. Bien sûr que la chasse était dangereuse, c'était quoi cette déclaration complètement loufoque ? Les vampires étaient dangereux donc forcément, les poursuivre dans le noir n'avait rien d'une promenade de santé. Et il disait ça comme si elle n'était pas au courant, comme si elle n'était qu'une gamine qui s'adonnait à un jeu dangereux, inconsciente et fragile. Ce qu'elle n'était pas – fragile, inconsciente, ça restait à prouver. Doucement, le rire devint sourire.


« Je sais bien que c'est dangereux, mais je fais ça depuis des années, je suis probablement mieux armée et mieux entraînée que toi alors ne t'en fais pas. Et j'ai que ça à faire, je suis de congé ce soir. »

Et pour elle, le cinéma et autres passe temps n'étaient pas au menu, n'ayant de toute façon pas grand monde avec qui expérimenter tout ça. Ses amis étaient des chasseurs, son père était un chasseur, alors elle chassait. C'était logique.

« Tu sais ce que c'est comme ampoule pour le lampadaire ? On pourrait peut être le changer nous même nan ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à Necker   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tous les chemins mènent à Necker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Fallen † :: { Lieux Habités } :: { L'Hôpital }-