AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shay Allister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shay Allister
† Esclave †

avatar

Date d'inscription : 14/02/2010
Nombre de messages : 5
Age : 24
Maître : Aucun pour l'instant

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Shay Allister   Dim 14 Fév - 14:57



_} Identité
    Nom(s) : Allister [nom de sa mère]
    Prénom(s) : Shay
    Surnom(s) : Aucun pour l'instant, hormis les chaleureux sobriquets accordés aux esclaves
    Pseudo(s) : //
    Âge & Date de Naissance : 20 ans, née le 08/10/2134
    Groupe Sanguin : AB
    Emploi : Euw... Esclave ?
    État Civil : Célibataire
    Groupe : Toujours esclave
    Maître :
      Marius Townsend - décédé
      En attente d'un nouveau maître ou maîtresse.



    N o t e : Les nouvelles conditions d'utilisation empêchent de ne mettre que la musique, désolée u_u




_} Descriptions

    Caractère :
    Relativement désabusée par tout ce qui l’entoure Shay fait souvent preuve de cynisme, que cela plaise ou non à son entourage. Elle n’est pourtant pas spécialement pessimiste, mais son statut d’esclave et sa vie jusqu’ici l’ont menée à un certain détachement vis-à-vis de la plupart des choses, tandis qu’elle a également développé un côté plus égoïste et presque individualiste. Elle sait cependant que la société dans laquelle elle évolue n’admet pas les langues trop pendues, et pour cela est capable de se refermer totalement sur elle-même lorsqu’elle juge que son interlocuteur n’est pas suffisamment intéressant. Ou qu’elle risque d’y laisser des plumes.
    Dans d’autres circonstances elle se met facilement en colère et peut se révéler plutôt têtue. Un adorable caractère pour la jeune femme donc.
    N’accordant pas facilement sa confiance, elle a tendance à ne pas accorder d’importance à ce que peuvent penser les gens d’elle, ou au moins prend-elle soin de le laisser croire.

    Bien que théoriquement au service des vampires elle n’est ni en leur faveur, ni en celle des Fédérés ou de tout autre groupe. Elle n’y prête guère d’importance, comme au reste, et considère que cela ne la concerne pas. Elle trouve même risibles quoique irritants les esclaves qui prennent position. Encore une fois, on ne leur demande pas d’avoir un avis.
    En définitive peut-être ne supporte-t-elle pas les gens qui affirment leurs idées, alors qu’elle n’y voit aucun intérêt. Et puis encore faudrait-il qu’elle en ait.

    Mais cette manie d’être souvent en marge des autres à amené Shay à entretenir cette grande imagination, tout comme lorsqu’elle était enfant. Elle se plait à discuter avec Sora de contrées lointaines et inaccessibles. Comportement puéril ? Peut-être. Sûrement même. Elle sait que son « ami » a été créé par cette même imagination et que bon nombre de gens la croiraient folle en l’apprenant, mais bien que cela paraisse paradoxal, c’est son moyen de garder les pieds sur terre. Elle se plait également à dessiner des vêtements de toutes formes, ou encore tout ce qui lui passe par la tête, raison pour laquelle elle ne se sépare que rarement d’un bloc et d’un crayon.
    Elle dissimule ainsi un côté plus sensible, ne rêvant en définitive que d’une vie meilleure, aspect de sa personnalité qui ressort de temps en temps, disons dans certaines circonstances.
    Dommage que son caractère se rapproche parfois de celui d’une vieille femme aigrie.
    En définitive, elle construit un véritable mur autour d’elle à la moindre agression, ou lorsque l’envie lui en prend. Un psychologue pourrait peut-être avancer qu’elle cherche ainsi à se protéger, ou d’avantage encore à rejeter sa colère et sa rancœur sur tout le monde, mais la plupart des gens ne vont pas jusqu’à cette analyse lorsque la jeune femme fait une petite démonstration de son mauvais caractère. Ce qui est plutôt compréhensible me direz vous.


    Apparence :
    Relativement grande, un peu trop maigre, il n’est pas difficile en voyant Shay de deviner son statut d’esclave. Bien sûr il y a cette marque sur son poignet, témoin de sa condition, mais ce n’est pas tant cela qui la révèle au grand jour. Il s’agirait plutôt de son attitude générale. La tête souvent baissée, habituée à obéir sans rechigner et ses yeux noisette régulièrement cernés, la demoiselle ne respire ni la santé, ni la joie de vivre. Elle ne fait pourtant pas partie des esclaves réellement maltraités, mais faisant office de goûter pour son maître aujourd’hui décédé (enfin anéanti, puisque techniquement parlant celui-ci était déjà mort) elle porte au niveau du cou et sur les poignets de nombreuses traces de morsures, cicatrices blanchâtres plus ou moins récentes.
    Sur sa peau décidément bien peu monotone s’affichent également plusieurs tatouages discrets, vœux de son maître qui, selon ses propres termes, voulait que ses esclaves soient « décorés ».
    Concernant un autre sujet et pour finir, il n’est pas surfait de préciser qu’un certain sentiment de malaise peut saisir ceux qui se trouvent en compagnie de Shay. En effet, outre sa maigreur et souvent son air presque maladif, la jeune femme possède également un côté étrangement androgyne, renforcé par sa poitrine quasi-inexistante et des traits qui, s’ils sont harmonieux, n’évoquent pas plus une demoiselle qu’un jeune homme aux traits fins.
    Cela amusait son maître, reste maintenant à découvrir si son successeur sera du même avis ou non.

    Maladies :
    Une légère schizophrénie, "entretenue" par les morsures à répétition. (Se manifeste principalement par un ami imaginaire depuis son enfance).

    Lieu d'habitation :
    Habite toujours le manoir de son ancien maître, pour le moment.

    Armes :
    Un couteau à la longue lame acquérit récemment, tenant plus du poignard.

    Implants : //
    Métamorphose : //
    Autre(s) : //



_} Histoire
    Origine(s) & Nationalité(s) :
    Française, née d'un père français et d'une mère russe. Cependant son nom laisse deviner de lointaines origines anglophones.


    Famille & Entourage :








    Biographie :

    Née d’un père inconnu et d’une mère transfuge, Shay grandit au milieu des invectives maternelles au sujet des fédérés et des vampires renégats, ayant appris très tôt qu’il fallait faire profil bas devant les « fantastiques » Buveurs de sang. Il n’y avait dans sa vie ni grands malheurs, ni bonheurs particuliers d’ailleurs, les journées se succédant sans fin, identiques et monotones. Durant sa scolarité elle faisait partie des élèves plutôt bons, sans pour autant appartenir à l’élite. Pourtant elle dût essuyer bons nombres d’insultes à propos de sa mère, la transfuge, et pour cette raison faisait partie de ces gamins toujours seuls, qui se réfugient dans les mondes merveilleux de leurs rêves et de leur esprit. Ce fut d’ailleurs à cette période qu’elle tomba par hasard sur un simple mot, Sora, signifiant « ciel » dans une langue inconnue. Ces quelques lettres représentèrent aussitôt pour elle une étendue d’un bleu pur, sans nuage, symbole de terres inconnues et ensoleillées qui ne pouvaient qu’être magnifiques comparées à son triste ordinaire. Tout ceci prit alors la forme de son confident, un ami imaginaire qui ne l’abandonnerait jamais.

    Ce n’est ensuite que lorsqu’elle arriva dans la préadolescence qu’elle prit réellement conscience de la situation de sa famille, plus que réduite puisque sa génitrice et elle en étaient les seules représentantes. Il faut dire que les transfuges ne sont pas très aimés… Aussi Shay ne connaissait et ne connaît pas même le nom de possibles membres des Allister.

    Toujours est-il qu’elle était âgée d’une dizaine d’années lorsque sa mère vint la réveiller de bon matin, l’air fermé, peu engageante.
    Elle avait ainsi menée sa jeune fille à travers la réserve où elles vivaient, puis jusqu’à une immense maison aux allures d’ancien manoir. Ce fut également la première fois que Shay se retrouva face à face avec l’une de ces créatures dont elle entendait parler depuis sa naissance. Et qui lui sourit de tous ses crocs.

    Le vampire s’approcha et se pencha vers elle, l’œil curieusement observateur.
    Il s’était ensuite éloigné et l’enfant avait au beau appeler sa mère d’une voix hésitante, celle-ci lui avait à peine accordé un regard, avant de recevoir sans broncher une liasse de billets qu’elle avait glissé dans sa poche.
    Ce n’est qu’à cet instant qu’elle avait rejoint sa fille et l’avait prise dans ses bras, alors que Shay rejetait de tout son être ce que lui soufflait son for intérieur. Il lui rappelait sournoisement ce qu’elle avait pu entendre à propos des ventes d’enfants, des esclaves.
    Sauf qu’à présent le doute n’était plus possible, et il suffit de quelques mots pour l’en convaincre.

    - Maman n’a plus assez d’argent pour t’élever convenablement. Au revoir Shay, obéit et tout se passera bien.
    - M’man ?
    - Au revoir.


    Et sans rien ajouter Maria s’était détournée, le regard légèrement humide, avant de saluer brièvement le maître des lieux et de sortir à grandes enjambées sans un regard en arrière.
    A cet instant Shay ne réalisa pas vraiment qu’elle ne reverrait jamais sa mère, et que sa vie venait d’être accordée à Maître Marius, comme elle appris plus tard qu’il fallait nommer son « propriétaire ».

    Elle était alors totalement déboussolée et se contenta de sanglots étouffés lorsque Béatrice, une vieille domestique, vint la prendre par la main pour la guider dans ce qui allait devenir sa chambre.
    Quelques jours plus tard elle reçue la marque commune à tous les esclaves, et commença à apprendre quel serait son rôle. Une nouvelle vie commençait donc.
    Au départ ses tâches n’étaient pas très compliquées, et ne nécessitaient pas plus de connaissances qu’elle n’en possédait. Somme toute sa mère ne l’avait pas vendue à un tyran, au moins était elle nourrie et elle n’était battue que rarement, lorsqu’elle commettait des fautes trop importantes. Pourtant au fil des semaines, puis des mois et des années qui passaient, elle réfléchissait, et si elle avait finit par admettre sa place d’esclave elle détesta sa mère chaque jour d’avantage d’avoir fait d’elle un vulgaire objet. Elle se mit à haïr ce père qu’elle ne connaissait pas, cette famille qui lui était aussi inconnue et qui n’existait peut-être même pas. Tout le monde était finalement responsable de son malheur.
    Elle se lia néanmoins d’une grande affection pour la vielle servante, Béatrice, qui lui porta attention malgré le visage pincé et sévère qu’elle arborait toujours. La jeune esclave retrouva également Sora, son ami imaginaire, qu’elle avait déjà créé pour tenir quelques années plus tôt.
    Quant à son maître, il ne s’adressait à elle que pour lui donner des ordres, avec cette nonchalance et cette « aura » particulière qui semblait l’entourer. Peu à peu la jeune fille, qui grandissait, conçue une profonde admiration pour ce qu’il était, quoique tout à la fois terrifiée.
    Et c’est dans ce même état d’esprit qu’elle se présenta un jour devant la chambre de Marius, se tenant droite malgré ses mains tremblantes. Elle ne comprenait pas exactement pourquoi son maître l’avait fait appeler, mais sa peur ne parvenait pas à annihiler sa curiosité, et elle passa la porte dans oser croiser le regard de celui-ci.

    - Tu sais pourquoi je t’ai fait venir, Shay ?

    L’adolescente avait secoué la tête, tressaillant lorsque le vampire prononça son nom.

    - Bien. Sois sage et n’ai pas peur, je te ferai pas de mal.

    La terreur serra le cœur de la jeune esclave, pétrifiée alors que son maître s’approchait d’elle, le sourire aux lèvres. Elle dût lutter de toutes ses forces pour ne pas reculer. De plus, quelle arme pouvait-elle opposer au buveur de sang ? Aucune. Ni amulette, ni pieu, ni même une foi qu’elle n’avait jamais eue. Qu’il s’agisse d’un ou de dizaines de dieux quels qu’ils soient, s’ils existaient vraiment ils n’auraient pas laissé une femme se séparer de son enfant pour un peu d’argent. Ils n’auraient pas permis que cette enfant se retrouve seule, orpheline, sans famille et avec pour tout ami son imaginaire, ce après les brimades qu’elle avait supportées à l’école.

    Dans un ultime instinct de survie elle avait fermé les yeux et essayé de repousser le vampire. Mais ses mains n’avaient rencontré que le vide alors que son maître, sans qu’elle ne sache comment il avait pu se déplacer si vite, était à présent derrière elle, sa poigne de fer lui broyant le poignet tandis que ses crocs s’enfonçaient dans la peau tendre de son cou. Elle avait sentit les lèvres avides, le liquide de vie s’écouler au rythme de ses forces, et avait pensé que l’heure de sa mort était arrivée lorsque l’inconscience la menaça.
    Pourtant elle sentit bientôt le buveur de sang se détacher d’elle, et il la soutint lorsque ses jambes la trahirent. Elle ne comprenait pas, pourquoi ne la tuait-il pas ?
    Elle saisit à peine les quelques mots qu’il lui souffla, à propos d’un bon comportement et d’un sang délicieux, et ne réagit même pas lorsqu’un domestique vint la chercher, la portant plus que ne la raccompagnant dans sa chambre, avant qu’elle ne se laisse happer par les bras de Morphée.
    A son réveil seul un léger mal de tête subsistait, et quelques gâteaux l’attendaient sagement sur une petite table de chevet élimée. Un coup d’œil dans la glace lui apprit également que quelqu’un avait apposé un pansement sur la petite plaie de son cou.
    Une pensée lui traversa l’esprit : passer de simple esclave à petite collation, devait-elle considérer ça comme une montée en grade ? Elle n’en savait rien et, assise sur son lit, elle raconta à mi-voix son aventure à Sora.

    Les années continuèrent à s’écouler et la jeune fille prit l’habitude d’être régulièrement appelée chez son maître, qui prenait garde de toujours s’arrêter avant qu’elle ne sombre. Ses tatouages vinrent orner sa peau, ravissant Marius, et elle se prit à ressentir de la fierté à l’idée d’être la préférée du maître. Ou du moins aimait-elle à le penser.
    Pourtant elle se sentait étrangement détachée de tout, comme si en digne objet qu’elle pensait être les guerres, les luttes ou autres rebellions ne la concernaient pas.

    Cette vie dura jusqu’à sa vingtième année.
    Un soir d’automne Rosa, sœur de Marius, rassembla domestiques et esclaves de la maison et leur annonça la mort définitive du vampire. Un rebelle avait eu raison du buveur de sang, et avait donné sa vie pour emporter Marius dans sa tombe. Cette fois-ci sans aucun espoir d’en ressortir.
    Le vide qui occupait le cœur de Shay sembla s’agrandir encore, et machinalement elle caressa du bout des doigts les cicatrices qui demeuraient dans son cou. Qu’allait-elle devenir ?
    Elle se sentait mal, emplie d’une tristesse immense. Rosa les informa que dès le lendemain les domestiques pouvaient chercher un nouvel employeur. Les quelques esclaves, quant à eux, devaient simplement garder la maison en bon état en attendant que leur soit trouvé un nouvel acquéreur. Elle précisa avec un sourire crispé qu’il n’était pas question de leur rendre leur liberté. Ils restaient un investissement non ? Et ils seraient vendus au même titre que les meubles et autres, puisqu’elle ne souhaitait pas en hériter.

    Le soir Shay regagna sa petite chambre et Béatrice vint lui faire ses adieux, lui souhaitant bonne chance pour la suite. Les adieux se passèrent comme dans un songe, le souvenir de Marius emplissant l’esprit de la jeune esclave.
    Et alors que la vieille domestique quittait la maison Shay pensa vaguement que cette fois-ci elle était réellement seule… Elle n’avait que le minimum de contact avec les autres esclaves, ceux-ci la trouvant trop étrange. Peut-être était-ce aussi dû à ses rapports « particuliers » avec le maître ?
    Mais pour l’heure une chape de douleur et de mélancolie s’étendit sur la jeune fille et elle se laissa tomber sur son matelas. Triste sans parvenir à pleurer, détachée de la réalité, elle confia à Sora ses malheurs. Comme toujours il l’écouta gentiment et finalement observa le ciel dégagé à travers la petite fenêtre, ses pensées atteignant comme d’habitude directement celles de Shay. Ce maître vampire, peut-être l’avait-elle aimé éperdument, non ?
    Alors dans ce cas, pourquoi ne ressentait-elle ni haine ni soulagement à l’idée des rebelles ? Des fédérés ? Mais aussi des vampires de tout types et des simples citoyens ?
    La jeune esclave pensa vaguement à son futur propriétaire et finit par s’endormir, épuisée.
    Et si elle enviait la puissance des buveurs de sang, après tout vampires ou humains, elle s’en fichait.
    De toute façon, on ne demandait pas aux objets d’avoir un avis.




_} Hors Jeu
    Célébrité sur l'Avatar : Freja Beha Erichsen
    Prénom et/ou vos Pseudos : Shiiyo
    Âge : 17 ans
    Lieu de vie : Perdue dans la campagne, quelque part dans le Centre =3
    Niveau de rp : 2 ou 3 ans
    Comment avez-vous connu le forum ? : Par hasard, en navigant de partenaire en partenaire.

    Avez-vous lu le règlement ? : Code validé par le doc' de service. Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislinn A. Aberlin
Amazone rougissante †

avatar

Date d'inscription : 05/04/2009
Nombre de messages : 296
Age : 27
Doublon : Liad'
Métamorphose : Gamine

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Re: Shay Allister   Lun 15 Fév - 2:57

Jolie fiche, on te met ton rang et tout dans une seconde.
Fais juste attention à ne pas trop abuser avec l'ami imaginaire qui est surtout un plus et pas tomber dans les clichés habituels de la schizophrénie en rp, mais ça a l'air d'aller quand on voit ta fiche ^^.

Bienvenue à toi sur Fallen et bon jeu, si jamais tu as des questions, n'hésite pas Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Allister
† Esclave †

avatar

Date d'inscription : 14/02/2010
Nombre de messages : 5
Age : 24
Maître : Aucun pour l'instant

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Re: Shay Allister   Lun 15 Fév - 13:15

Eukay, je ferai attention =)
Merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shay Allister   

Revenir en haut Aller en bas
 

Shay Allister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Fallen † :: † La torture ne fait que commencer † :: { Présentations } :: { Fiches Validées } :: { Humains }-