AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Forum [Pv Russel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faolán Riagal
Loupiot Solitaire †

avatar

Date d'inscription : 05/04/2009
Nombre de messages : 267
Age : 37
Doublon : Siriel Silver
Maître : Dieu tout Puissant - quoiqu'en dise Torin
Esclave : De mon travail (et d'Ace)
Métamorphose : Lorsque vient la nuit je me transforme en Chasseur.

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Le Forum [Pv Russel]   Mer 17 Fév - 15:19

Il pleuvait sur Paris. Pour changer. Et le soir tombant était si sombre que l'on se serait cru à Londres, la propreté maniaque des britanniques en moins. L'Irlandais soupira. Il avait terminé sa permanence à l'heure, pour une fois, et se préparait sans grande motivation à rentrer chez lui. Dans cet appartement qui lui paraissait bien vide ces derniers temps. Oh, ne vous y trompez pas, il était heureux, content, soulagé même de retrouver sa liberté et surtout le confort de sa vie de célibataire ! Aislinn n'était pas partie trop tard (ni trop tôt) mais là, l'idée de se retrouver encore une fois en tête à tête avec ses dossiers le remplissait d'une paresse sans nom. Son pays lui manquait, sa fiancée lui manquait, et même Ternoc le rendait nostalgique. Il secoua la tête. Quand il en arrivait là, il fallait faire quelque chose. C'était pas normal ! Il se reprit, sourit à son reflet dans la vitre de la porte et se changea rapidement, passant du médecin en blouse blanche au vieux bougon en T-shirt, Jean et veste en cuir. Un nouveau sourire en pensant à ses années de motard et c'est un médecin extérieurement de très bonne humeur qui sortit de l'hôpital et disparu dans les rues... avant de s'arrêter hors de portée de vue, un peu perdu, se demandant quoi faire.

Il y a des jours comme ça, où passer la soirée seul chez soi n'est pas une option. Et quand on n'a pas forcément l'envie (ou les moyens mais en ce qui nous concerne, il s'agit plus de l'envie) de s'abrutir les tympans, les sens et la raison en boite de nuit, lorsque la copine actuelle est occupée et la tromper hors de question et surtout, lorsque l'on est submergé de travail a n'en savoir qu'en faire, la meilleure méthode est encore le bar.

S'il n'était pas du genre à boire plus que de raison, Faolán avait tout de même ses habitudes dans quelques bars à whisky de la capitale. Les établissements en question étaient propres, bien décorés, avec une ambiance plus jazz que variété et une clientèle forcément aisée (le bon whisky n'étant pas à la portée du premier poivrot venu) même si pas toujours du meilleur goût. Enfin, on ne pouvait pas tout avoir.

Remontant sa sacoche sur son épaule, le médecin poussa la porte du forum et se fit happer par l'atmosphère sereine du lieu. Ici, pas de soiffard affalé sur le bar. L'on plongeait dans le vice mais avec classe. L'odeur des cigarettes était remplacée par celle du cigare, les chromes étaient réellement cirés et pas simplement frottés d'un chiffon. Le sol tapissé étouffait les pas des serveurs, plongeant le restaurant dans un calme seulement troublé par le bruit des verres et le chuchotement des conversations. Il n'y avait presque personne, et pour cause, il faisait déjà nuit, mais la radio diffusait sa musique tout juste assez fort pour enlever tout sentiment de solitude. On était au Forum comme l'on était chez soi, sans l'être. C'était parfait.

Sans prêter attention au serveur, le chasseur s'avança donc tranquillement au milieu de la pièce et fit lentement un tour sur lui-même, cherchant la place parfaite. Elle était là. Dos à un mur, à l'écart de la porte et des courants d'air, une cloison protégeant son flanc gauche tout en laissant toute la place nécessaire à son coude droit pour qu'il puisse écrire. Souriant et tranquille, il posa son sac, choisit un verre d'alcool sur la carte et sortit ses affaires d'écolier.

Une heure plus tard, il n'y avait plus personne au numéro demandé. Le liquide ambré colorait toujours le verre qu'on lui avait apporté sans qu'il y prenne garde et les dossiers, proprement rangés devant lui, s'accumulaient régulièrement. Petit à petit, les noctambules avaient envahi les lieux dans l'indifférence la plus parfaite. Les conversations recouvraient à présent la musique et l'ambiance virait doucement mais sûrement vers quelque chose de plus festif, presque gai. Le tout sans que Faolán, perdu dans ses rapports, ne lève plus d'un demi-sourcil.


Dernière édition par Faolán Riagal le Mer 10 Mar - 18:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hp-europa.bbactif.com
Russel Moonbridge
† Vampire †

avatar

Date d'inscription : 08/07/2009
Nombre de messages : 28
Age : 29
Maître : Morte, mais pour de bon.
Esclave : Plus pour le moment, ça reviendra bien.
Métamorphose : Nuée

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Re: Le Forum [Pv Russel]   Sam 27 Fév - 18:58

De son temps humain, une chose avait pour beaucoup changé : son affection pour la pluie. Encore frais et avenant, sans l'odeur de naphtaline prolongée des vieilles choses qui ne prennent pas d'âge, Russel aimait la pluie, la sensation de l'eau qui lui courait sur la peau, froide à l'en faire frissonner ou suffisamment chaude pour lui détendre les muscles et lui donner envie de s'allonger et de se laisser malmener par elle. De la simple bruine à la pluie la plus torrentielle, tout lui allait pour peu que cela corresponde à son humeur du moment. Son humeur d'altesse vampiresque ne se prêtait absolument pas à la pluie.

La chasse n'était pas vraiment une chose difficile, il était aisé de trouver des humains qui ne demandaient qu'à se faire mordre, mais Russel ne goutait pas cette nourriture. Les vampires étaient des créatures nocturnes qui mordaient les autres espèces, allant jusqu'à les tuer, les réduisant en esclavage, ne considérant pas mieux les humains que ces derniers ne le faisaient avec des vaches et des poules. Alors pourquoi cette fascination morbide qu'il lisait dans beaucoup de regards? Parce que l'humain était stupide, il n'y avait rien de sensuel dans une créature qui vous considérait comme un gros steack vivant. La morsure n'était rien d'autre que le dépôt d'un liquide anesthésiant sur la peau d'un mammifère avant que, pareil à un insecte et faute de planter un dard, le vampire ne planta ses crocs pour récolter le liquide vital d'une autre espèce. C'était tout et ça n'avait strictement rien de glamour.

Le tri-centenaire préférait trouver des proies moins aisées. L'arme était peut être la séduction, quelques beaux regards, un peu de parlotte. Le vampire se cala contre la devanture d'un magasin, et regardait le mur d'eau lui tomber devant alors qu'il était abrité par le rideau de la boutique. Preston & Co, une bonne maison pour les costumes, ça taillait vite, ça payait sec, c'était pas pontifiant et ils prenaient bien les critiques et les commentaires. Ils acceptaient aussi quand un vampire posait son dos sur leur vitrine bien nettoyée et impeccable pour attendre que l'averse passe. La séduction, l'hypnose, justifiaient peut être la fascination des humains, mais ça n'était au final qu'une arme de manipulation supplémentaire, juste un moyen supplémentaire de les entuber profond, et Dieu seul sait si c'était un domaine où il excellait, peu importe le contexte. Les humains ne réfléchissaient sans doute pas à la finalité de la chose et se bornaient à voir le beau sourire et les promesses de plaisir.

Le vampire soupira, avant de se rappeler que ça n'était pas son meilleur atout. La diète obligatoire du régime vampirique ne lui laissait pas la meilleure haleine qui soit. Il ressortit un paquet de bonbon de son grand pardessus gris anthracite, et en avala un. Vive la menthe forte. Dommage que les dragées en plus du pouvoir de vous donner une haleine fraiche, n'avait pas le pouvoir d'arrêter la pluie. Non la pluie n'était pas bonne pour ses affaires, il aimait bien chasser dans la rue et le coté piscine vivante de la chose -il vit un passant jurer après s'être pris les pieds dans le caniveau et avoir tremper son pantalon-, ne lui rendait pas les affaires faciles. Il allait devoir chassé en lieu clos.

Cela, ou simplement attendre que le diable finisse de battre sa femme. Rien que pour ça, le blond se serait senti de développer une foi nouvelle en Dieu qu'il n'avait jamais eu. Parce que à chaque fois que l'autre imbécile portait la main sur son indigne épouse, c'était les autres qui trinquaient. Rien que pour ça, Dieu lui était plus sympathique, lui au moins avait pas une grognasse à entretenir -il avait tout compris- et il faisait chier personne avec ses problèmes maritales. Russel fit rapidement l'inventaire de ses possibilités et opta pour prendre un verre quelque part, pour attendre que le gros temps ne se tasse, il connaissait même l'établissement parfait pour ça.

'Le Forum' n'était pas l'endroit qu'il préférait pour aller trinquer un coup, mais c'était loin d'être la dernière adresse qu'il aurait choisi. Il trouvait le bar un peu snob, un peu trop 'hype' et le prix des boissons en conséquence, mais il lui reconnaissait d'autres qualités comme une belle et agréable ambiance, et ce présent soir, la présence rare et estimée du docteur Riagal. Que demander de mieux?

Que l'individu soit un peu moins pédant et un peu plus décoincé de la fesse, mais ça, c'était un autre sujet. Pas très délicat certainement, mais il ne fallait pas lui demander son avis sur le sujet. Néanmoins, dans la foule hétérogène du bar, le bon docteur ressemblait à la seule chose de vaguement connue de l'établissement et Russel jeta donc son dévolu sur sa personne. Pas de regard énamouré -il aurait surtout risqué une baffe de la part du gentil tonton-, seulement un petit éclat dans le regard. Il avait toujours aimé la compagnie, parler et discourir, son manoir et ses gens lui manquaient.


« Docteur Riagal? »

Fit-il semblant d'interroger en se plaçant devant la table. Ayant laissé sa veste trempée à l'entrée, il ne portait plus qu'un simple costume beige clair et une chemise rouge assez pale, italienne et sans cravate. Ses cheveux plaqués en arrière par la pluie lui donnait un air de gigolo consommé, le petit sourire amusé n'aidait pas. Il était depuis longtemps passé professionnel dans l'art d'exprimer que non, il ne partirait pas, ou plutôt, seulement quand il en aurait envie.

« Cela faisait un moment que je ne vous avais vu. »

Les yeux du vampire cherchait discrètement la présence de bijoux en argent pour éviter les bévues brûlantes devant l'aimable médecin, désireux de le soulager un moment de ses dossiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faolán Riagal
Loupiot Solitaire †

avatar

Date d'inscription : 05/04/2009
Nombre de messages : 267
Age : 37
Doublon : Siriel Silver
Maître : Dieu tout Puissant - quoiqu'en dise Torin
Esclave : De mon travail (et d'Ace)
Métamorphose : Lorsque vient la nuit je me transforme en Chasseur.

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Re: Le Forum [Pv Russel]   Ven 12 Mar - 18:14

Le dit tonton releva les yeux pour fusiller du regard celui qui osait l'interrompre pendant la revue extrêmement importante d'un cas qu'il connaissait par cœur et dont il lisait la même phrase pour la quatrième fois consécutive. Un peu ailleurs, il mit quelques secondes à reconnaître le blond qui se tenait devant lui et la lueur malicieuse qui lui colorait les prunelles. Par contre, le costume, lui, ne laissait pas de place au doute. Une telle coupe ne pouvait être qu'italienne et la qualité des tissus montrait un homme au moins autant porté sur la mode que lui. Or, parmi les nombreux hommes blonds noctambules qu'il fréquentait quotidiennement, Moonbridge était bien le seul à avoir autant de goût. L'on regrettait presque d'ailleurs que ce sens n'ait pas été développé pour autre chose que les habits et/ou l'alcool. Enfin. Personne dans ce monde n'était parfait.

Un sourire fin et moqueur se dessina alors dans la barbe de l'homme tandis que ses yeux passaient de la braise à la glace. Il le regarda se placer devant la table et jouer au gigolo, parfaitement conscient de sa propre beauté. Parce que oui, Faolán savait reconnaître la beauté masculine. Pas par intérêt mais simplement pour évaluer la compétition. Bref, l'interprète se mettait en valeur, Dieu seul savait pour qui, et jouait au jeu de la politesse. Comme si l'on pouvait battre un Irlandais à ce jeu là. Son sourire s'accentua. Plus franc. Plus amusé aussi.


« J'ai eu un début d'année plutôt chargé. Ath bhliain faoi mhaise. Quel mauvais vent vous amène à ma table ? »

Distraitement, le médecin se redressa sur son siège, fit jouer la croix qu'il avait autour du cou, et remit bien ses deux bracelets sur ses poignets. La gourmette commençait à se ternir. Un bon nettoyage de son armure se faisait nécessaire. Il releva la tête et fit signe au blond de s'asseoir avec un soupir bien appuyé, de circonstance. L'importun ne partirait que lorsqu'il en aurait envie et partir sur un débat stérile d'insultes manquait de classe. Il était beaucoup plus amusant de les amener petit à petit. Pas qu'il ne l'appréciait pas, non, mais il y avait quelque chose dans ce type qui lui rappelait Ternoc et le mettait franchement mal à l'aise. Et puis il est amusant parfois de se sentir en compétition avec d'autres. Cela n'arrivait pas souvent qu'il rencontre quelqu'un qui était presque à sa hauteur. Et les victoires faciles n'avaient jamais rien de glorieux.

Bien conditionné par son enfance, l'irlandais ne trouvait rien de curieux à la présence d'un ami si longtemps après le coucher du soleil. Il avait lui-même l'habitude de se promener sous la lune, se défendant au besoin mais sans réelle crainte pour sa vie. Il lui semblait donc normal que les autres en fassent autant. Enfin les autres. Ceux qui avaient un minimum de courage et de fierté, cela allait sans dire. Il héla un garçon.


« Prenez ce qui vous ferait plaisir »

Et là dessus, il reprit un dossier, nouveau cette fois mais tout aussi familier que les autres et se remit au travail, curieux au fond de savoir comment Moonbridge allait réussir à attirer son attention. Il y réussirait, cela allait de soi, surtout qu'il avait déjà piqué sa curiosité mais avec le blond, il ne fallait rien donner. C'était beaucoup plus drôle comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hp-europa.bbactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Forum [Pv Russel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Forum [Pv Russel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Fallen † :: { Lieux Habités } :: { Restaurants, bars et cafés }-