AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Camilla, fleur de bitume et poupée de sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Camilla Ravès
† Esclave †

avatar

Date d'inscription : 06/03/2010
Nombre de messages : 2
Age : 28
Maître : Lucjan, Idole, Astre, Père.
Esclave : Moi-même.
Métamorphose : Poupée.

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Camilla, fleur de bitume et poupée de sang   Sam 6 Mar - 15:38

_} Identité
    Nom(s) : Ravès. C'est d'origine catalane, Maman a tenu à ce qu'elle garde ce nom. Ce souhait a, pour l'instant, été respecté.
    Prénom(s) : Camilla. Camille, c'était très joli, mais Camilla avait une consonance encore plus ronde. Moins classique.
    Surnom(s) : Camille, principalement. « Ma Poupée », pour un seul être.
    Pseudo(s) : -
    Âge & Date de Naissance : Elle a 21 ans bientôt, née le 17 novembre 2133. Il faisait froid, mais c'était un jour ensoleillé.
    Groupe Sanguin : AB Positif.
    Emploi : Faire joli, faire plaisir, ne surtout pas faire honte, et c'est déjà pas mal.
    État Civil : Célibataire sans enfant.
    Groupe : Esclave, selon la perception de beaucoup; au plus profond d'elle-même elle est Transfuge.
    Maître : Lucjan Radziewicz.



_} Descriptions
    Caractère : Fragile.
    C'est la première chose qui vient à l'esprit, à la connaître un peu. Ce qui est rare. Son monde ne tient qu'aux fils reliés à ses poignets de pantin, son univers est réduit à sa servitude. Sans son tuteur et propriétaire, elle n'est rien. Dépendante à l'excès, sans avoir jamais envisagé autre chose de sa vie, Camilla est d'un naturel plutôt heureux de sa condition, satisfaite d'être là pour son Maître, rayonnante et des plus charmantes en sa présence, éteinte et effrayée dès qu'il n'est plus présent, ou s'il se montre indifférent. Elle n'aime que Lui, ne fait confiance en rien, surtout pas à ce Dehors bien trop grand pour elle, qui lui semble si critique et si hostile.
    Peu importe s'Il lui fait mal, peu importe si elle ne compte plus le nombre de fois où elle a pleuré son absence ou sa colère, tant qu'Il reste encore un peu présent pour elle.
    Intelligente, elle l'est, mais son syndrome de Stockholm poussé à son paroxysme l'empêche d'envisager seulement une vie où elle ne serait pas un docile animal de compagnie. Oh, de l'ambition, elle en a, à sa mesure, puisqu'elle nourrit le secret et dévorant espoir d'être tout pour son Maître, autant qu'Il est tout pour elle. Séduire quand on appartient déjà est une lourde tâche confinant à l'impossible. Elle pourrait aller à bien des extrémités pour accomplir ce rêve. Oui, bien des extrémités. Ses notions de morale étant basées sur son Maître, ce qui lui plait est Bon, même si la chose lui paraît instinctivement écoeurante ou atroce.
    Oh, parfois, comme tout être humain, elle a des envies, des idées, des passions subites qui lui prennent les tripes et qu'elle peine à écraser sous cette force de volonté entièrement tournée vers le fait d'être aimable pour son bourreau. Elle aime le piano, la danse, l'histoire, courir jusqu'à en avoir mal, elle aime la pluie au soir quand l'odeur de poussière des rues s'envole, elle aime les lueurs du matin et les petites meringues qui lui rappellent un passé vague et oublié. Elle aime le touché du satin et du chat errant qu'elle nourrit à sa fenêtre. Elle a la force des êtres broyés, des fleurs qui poussent dans les fissures du bitume.

    Apparence : Fragile.
    C'est la première chose qui vient à l'esprit, à la voir. Fille fragile. Effacée, transparente, rêveuse. Sur le point de se briser si on la bouscule un peu fort. Ce genre de demoiselle aux allures d'oisillon ou de cristal, qui a toujours l'air d'avoir froid et d'être un peu malade. Si elle se tient en général droite, c'est pour mieux s'abriter de ses propres bras, comme pour se rassurer elle-même. Elle a de grands yeux bruns qui ont le charme des reflets de l'enfance, ronds et bordés de cils très sombres, tout comme ses cheveux épais encadrent son visage juvénile et pâle de ne voir que très peu l'astre du jour. Petite, mince, presque maigre, Camilla montre des courbes trahissant sa féminité, qu'elle souligne de vêtements drapés, jamais vulgaires, jamais trop resserrés.
    Des lèvres fines et d'un rose pastel s'entrouvrent sur une voix ténue, murmurée, toujours douce et mesurée, prudente. On peut ne pas l'entendre, et il semble qu'elle ne sache pas crier.
    Lorsqu'elle marche, c'est à pas plutôt lents, le regard perdu sur tout ce qui peut attirer l'oeil, ces merveilles que peu de gens voient encore. Elle regarde en l'air, quand beaucoup regardent en coin, ou leurs pieds. Une impression de vieille photo de jeune femme fauchée dans sa jeunesse s'imprime autour d'elle. Comme une aura de délice suranné, d'innocence inutile et brisée, de délectable gâchis. Une touche de nostalgie traine, comme si elle avait déjà vécu cent vies, sans avoir eu un seul jour de bonheur entier. Oui, une fleur, une fleur séchée dans un vieux vase: Quelque chose de poignant, de beau, et de stérile.

    Maladies : Une anémie chronique due à une perte de sang assez régulière et à son manque d'appétit.

    Lieu d'habitation : Chez Lui. Elle n'envisage rien ailleurs.
    Elle a une petite chambre presque surchargée de livres et de souvenirs, qui a une allure étrange et mitigée, entre le grenier de vieille dame et la chambre d'enfant. Elle collectionne les petites pierres qu'elle a trouvée ça et là, affiche de vieux posters sur ses murs, en cache les défauts par des draperies colorées, a des myriades de voilages auprès de ses fenêtres pour voir le vent danser.

    Armes : Elle ne sait même pas implorer pitié, alors elle n'en a décidément aucune.

    Autre(s) : Elle possède un petit appareil polaroid assez ancien, et s'amuse à photographier tout ce qu'elle trouve plaisant, ce qui peut aller de la première neige d'hiver à la tache arc-en-ciel d'essence perdue dans une flaque d'eau. Elle a des centaines de ces photographies, qui recouvrent tout un mur de sa chambre et remplissent des livres entiers, classés soigneusement selon un ordre qui n'appartient qu'à elle.



_} Histoire
    Origine(s) & Nationalité(s) : Française. Des origines hispaniques assez présentes, que ce soit dans ses cheveux ou sa stature, comme dans la langue qu'elle a apprise, mais elle n'a plus grand lien avec les traditions ancestrales.

    Famille & Entourage : Sa mère est peut être encore en vie, elle n'en sait rien, et ne peut guère savoir plus. Elle n'a plus que Lui, et depuis une terrible colère de sa part lorsqu'elle Lui a demandé davantage, elle a tut ce sujet.

    Biographie : Il faisait beau et la mère était heureuse malgré tout.

    Le personnel de la maternité se souvient encore de cette femme souriante, effacée mais courageuse, qui était d'une politesse exquise et d'une bonté d'âme rayonnante. Ils se souviennent de tout l'amour que cette femme portait à cette petite fille qu'elle avait eu tant de peine à mettre au monde. Ils se souviennent aussi d'avoir été tristes pour la mère, comme pour l'enfant. Parce que cette femme était esclave, et pas esclave de la meilleure des maîtresses. C'était une Vampire peu amène qui, si elle avait laissé sa propriété enfanter, n'a guère supporté longtemps d'entendre l'enfant pleurer, ni de voir à la fatigue de son esclave se disputer l'extraordinaire joie que l'enfant lui procurait. Cet amour maternel, sentiment à jamais interdit à la Morte, dû provoquer sa haine, sa jalousie, insupportable outrage qui méritait peine exemplaire. Plutôt que de tuer l'enfant, elle choisit de la vendre. Après tout, la chose braillarde était la chose de sa chose, et donc lui appartenait. Elle avait prévenu son esclave, qu'à la septième année de son enfant, elle devrait lui dire adieu. L'odieuse promesse fut tenue. La mère fut brisée, l'enfant emballée dans une robe de soie en guise de papier cadeau.

    Camilla n'a de souvenir de sa mère que les longues étreintes, que les larmes silencieuses, l'amour dévoué et résolu, furieux et espérant malgré tout. Les leçons sur le silence, le respect, l'égo qui doit s'oublier pour survivre. Elle tient d'elle, dans le sang comme dans l'âme, même si elle a oublié son visage. Même si elle ignore tout de son père. Elle a été vendue pour un prix dont elle ne sait que peu, si ce n'est que « Ce n'était pas grand chose », de la confession de son Maître.

    Au contraire de l'écrasante majorité des esclaves, elle n'a pas vécu dans la Réserve, mais auprès de son Maître, éduquée de ça et de là par d'autres êtres passants, serviteurs, transfuges, ou Vampires. L'école, elle ne l'a pas connue bien longtemps, tant elle était effrayée par les autres enfants, par leur logique qui lui semblait si étrangère, par leurs braillements et leurs jeux violents. Avec amusement, plus qu'affection -Du moins à sa perception- le Maître permit à l'enfant que Camilla était de le suivre et de vivre avec lui autant que possible. Elle savait lire, alors elle apprit le reste de son savoir par les diverses encyclopédies, romans, prospectus et dos de paquets de céréales qu'elle pouvait trouver. Quelques émissions parfois, de très rares sorties où elle apprit principalement à bien se conduire et à être un faire valoir exquis dans de belles soirées.

    Son adolescence se passa sans grand heurt, et sans bruit. Elle savait ce qu'elle était, biologiquement, et l'arrivée de sa puberté fut vécue avec une certaine impatience. Elle commençait à vouloir plaire. Et à vouloir plaire d'une façon que les enfants ignorent et que les jeunes femmes connaissent. Son naturel discret la protégea de trop d'avances de la part de ses congénères, mais sa fragilité ne la protégea pas des morsures de son Maître. Elle accepta avec la dévotion d'une fille envers son dieu de père, et, bien qu'elles demeurèrent rares, elle vécu ces instants avec un dégout mêlé de fierté qui entachèrent son esprit et ses songes durablement. Avec l'abnégation de celle qui se sait appartenir, elle chercha à affiner sa propre saveur, de crainte de devenir un objet de trop, un bibelot dépassé qu'on met à l'écart, puis au rebut.

    C'est pour cela qu'elle s'est résolue à affronter ses phobies, et à devancer certains des désirs de son Maître. Consciente qu'elle était désormais que ce qui est coutumier devient ordinaire, et amère de constater que l'amour qu'elle espérait adolescente n'a pas envahi le coeur mort et froid de son propriétaire, elle s'est lancée dans une quête de perfection encore timide, mais résolue, désordonnée, mais tenace, et tient à cultiver le corps et l'esprit, pour surprendre et flatter.

    Elle ignore encore comment faire, mais alors qu'elle pleure en silence les absences répétées de son Maître, elle prend le parti d'aller se forger elle-même, pour devenir, au delà de la Poupée qu'elle est déjà, une compagne parfaite. Peut être, un jour, sa fille de Sang dans la mort. Peut être. Pour l'heure, patiente et tremblante, elle accomplit les prémices de son épreuve impossible.


_} Hors Jeu
    Célébrité sur l'Avatar : Audrey Tautou.
    Prénom et/ou vos Pseudos : Appelez-moi Camille, ça m'ira très bien ici.
    Âge : Ca ne se demande pas aux dames ! Je suis majeure, c'est déjà ça.
    Lieu de vie : Il y a bien un indice quelque part...
    Niveau de rp : Je ne compte plus les années. Mais je traine sur les fora depuis, allez, deux ans.
    Comment avez-vous connu le forum ? : From Hell.
    Avez-vous lu le règlement ? : Oui. Sucrerie ?


Dernière édition par Camilla Ravès le Dim 7 Mar - 5:52, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucjan Radziewicz
† Espèce inconnue †

avatar

Date d'inscription : 06/02/2010
Nombre de messages : 6
Age : 28
Doublon : Aucun.
Maître : Lui-même.
Esclave : Camilla
Métamorphose : Corbeau

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Re: Camilla, fleur de bitume et poupée de sang   Sam 6 Mar - 18:27

Tiens, j'suis en train de faire ma fiche depuis un p'tit moment (vampire, ça peut être très long...), et si tu étais intéressée par un Maitre joueur, je prendrais le rôle avec plaisir. Y'aura juste quelques trucs sur lesquels s'arranger, histoire que tout colle bien. Je peux t'envoyer le début de ma fiche, et le concept du personnage, histoire de voir si ça te convient.
Donc si t'es curieuse, donne moi ton adresse email, je t'enverrai le tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislinn A. Aberlin
Amazone rougissante †

avatar

Date d'inscription : 05/04/2009
Nombre de messages : 296
Age : 27
Doublon : Liad'
Métamorphose : Gamine

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Re: Camilla, fleur de bitume et poupée de sang   Sam 6 Mar - 19:42

Bon, ben comme je t'ai dit sur la shoot, tout est bon pour moi ^^. Bienvenue sur Fallen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Camilla, fleur de bitume et poupée de sang   

Revenir en haut Aller en bas
 

Camilla, fleur de bitume et poupée de sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Fallen † :: † La torture ne fait que commencer † :: { Présentations } :: { Fiches Validées } :: { Humains }-