AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 S.O.S {Shane en galère}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: S.O.S {Shane en galère}   Jeu 9 Juil - 3:11

{ Shane O. Spanner }


_} Identité
    Nom(s) : Spanner
    Prénom(s) : Shane Owen
    Surnom(s) : Roméo, par Faolàn.
    Pseudo(s) : //
    Âge & Date de Naissance : 28 ans, 28 mai 2126
    Groupe Sanguin : A (positif)
    Emploi : Vigile à l'hôpital depuis peu
    État Civil : Célibataire
    Groupe : Citoyen

_} Descriptions
    Caractère : On le prend parfois pour un idiot, parfois pour un grand naïf et pourtant, on le trouve aisément attachant. Shane est de ceux qui ne se prennent pas la tête, jamais et qui disent les choses comme il les pensent, dans l'instant, et qui ensuite n'en parlent plus. En somme, il est de ceux qui sont assez faciles à vivre, mais qui, pourtant, ne s'attachent jamais vraiment.

    Le vigile n'attend rien de personne, puisque lui-même donne assez peu. Oh, comprenons-nous bien, il n'est ni égoïste, ni radin, mais on use trop facilement des gens gentils, aussi se garde-t-il de l'être trop. Il aide bien volontiers si besoin est, reste attentifs aux autres, mais, pour autant, n'est pas un grand altruiste dans l'âme. Les choses vont comme elles vont, que ce soit pour lui comme pour d'autres et il ne lutte pas contre ça. Ainsi il est plutôt rare de le voir déprimer ou se mettre en colère, mais on le trouve aisément passif. Lui se qualifierait plus facilement de « je m'en foutiste », au mieux de « fataliste ». Chose qui a ses limites.

    Du reste, il ne faudrait pas croire qu'il manque de caractère. S'il est indifférent à pas mal de choses, il n'apprécie clairement pas qu'on marche sur ses plates bandes et le fait très vite savoir. Franc, dénué de tact quand il sait que la personne pourra encaisser, à peine plus délicat quand il sait que ça n'est pas le cas, il dit ce qu'il pense quand il le pense, en partant du principe que quand c'est dit, il n'y a plus à y revenir. Ce qui donne de lui l'image d'un homme peu rancunier. Ce n'est qu'à moitié exact. Il est vrai qu'il en veut difficilement aux gens, mais lorsque c'est le cas, il garde rancune durablement.

    Shane est, cependant, un solitaire. Très indépendant, il gère sa vie comme il l'entend sans demander l'aide de personne, encore moins de ses rares amis qui ne sont pas là pour lui servir de béquilles. Fier, sans excès, il sait aussi reconnaître quand il ne peut gérer seul. Alors il n'hésitera pas à aller chercher l'aide où elle est, gardant toujours à l'esprit que s'il demande un service à une personne, il doit être apte à lui en rendre un. Car plus que tout, Shane n'aime pas avoir de dettes. Et si l'on considère toutes celles qu'il a déjà contractées financièrement à l'époque où il était très dépensier, on peut comprendre pourquoi...

    Apparence : BCBG (Beau Cul Belle Gueule) aurait pu être le surnom du vigile s'il n'avait pas collé son poing dans la figure du seul idiot à l'avoir appelé ainsi. Un idiot qui n'avait pourtant pas tort sur le fond, quoi que la forme laissât à désirer.

    Faisant un mètre soixante-douze pour soixante-huit kilos, Shane n'est ni grand, ni carré et encore bien moins encore impressionnant. Il suffit pourtant de faire attention à ses gestes pour se rendre compte que ce corps finement musclé est bien maitrisé – quand son étourderie et sa maladresse chroniques ne font pas des leurs. Souple, adroit quand la situation l'exige, le vigile compense sa petite carrure par une capacité à se sortir du pétrin assez impressionnante et par ses restes de cours d'arts martiaux.

    Par ailleurs, ce corps est surmonté d'un visage qui en laisse assez peu indifférents, bien que le concerné ne comprenne pas pourquoi. S'il n'a pas la beauté virile de certains, ses traits fins et son air un peu à l'ouest, un peu perdu font qu'on le trouve très rapidement « mignon », voire « beau. ». Alors on s'attache à ce petit gars châtain, limite brun aux yeux sombres expressifs et à la peau mate, qui se prend plus souvent des portes que des coups malgré un job propice à ce genre de choses.

    Du reste, n'étant pas particulièrement riche, Shane porte ses vêtements jusqu'à l'usure. Ainsi, on le voit en-dehors du travail avec des jeans usés, parfois troués et des sweat shirts qui n'ont plus guère d'allure tant ils se sont distendus avec le temps. Le jeune homme, toutefois, porte majoritairement des couleurs. Bleu, vert, rouge, parfois orange. Il est plus rare de le voir porter autre chose, mais il possède deux costumes dont il prend soin, qu'il ressort peu et uniquement dans les grandes occasions. Occasions bien rares, compte tenue de son caractère solitaire.

    Maladies : Shane ne tombe presque jamais malade, et ce de tout temps. Il compense cette chance par une maladresse et un métier relativement dangereux, qui le laisse couvert de fines cicatrices (et d'autres un peu moins discrètes) et de bleus. Cela dit, ça n'est pas forcément son métier qui est la cause la plus importante de ces blessures...

    Lieu d'habitation : Un studio de 16m², dans un vieil immeuble guère plus frais que son arrière grande-tante (morte bien avant sa naissance, soit dit en passant). La porte en bois est lourde, les gonds grincent. Vous arrivez dans une sorte de petit hall, très frais, avec des boites aux lettres qui auraient bien besoin d'être changées. A gauche, après quelques marches, vous déviez sur un couloir aux murs blancs, dont des traces de tags mal nettoyés sont la seule décoration. Une porte, tout au bout à gauche, donne sur le studio de Shane.
    Entrez donc. Ouvrir la porte vous amène dans un couloir qui se poursuit sur deux mètres. A votre gauche, la salle d'eau comprenant un lavabo, une petite douche et des WC. Les murs blancs sont un peu ternis, limite gris par endroit.
    Sortez de là. Voilà, vous arrivez au bout du "couloir". L'espace est plus large. Deux grands fenêtres avec des stores électriques éclairent la pièce. Les murs, autrefois beige virent au marron/gris. Ils sont peints, granuleux et auraient surtout besoin d'être nettoyés. Dans l'espace à gauche, sur la largeur que prend la salle d'eau, c'est le coin cuisine. La vaisselle s'amoncelle sur la gazinière et dans l'évier, où le robinet pourtant neuf goutte déjà. Du bas de gamme, bien sûr. Une table assez petite, en face, est recouverte de tout un tas de trucs. Un vieil ordinateur, écran plat, clavier sans doute ergonomique y a quelques années, mais on fait avec. Un tas de feuilles - administratives sans doute - et un reste de pizza dans sa boite agrémentent le tout.
    A droite, contre le mur, un bon vieux lit et, juste à côté à la place de la table de chevet, une armoire. Elle est fermée. Dessus, vous verrez des vieilles photos - une de son frère et lui, un peu plus grosse que les autres - ainsi que des posts-it et divers plans de métro.
    N'oublions pas de mentionner les joints des doubles vitrages complètement morts et donc les appels d'air. Bienvenue chez Shane, galère & co, service tout compris : voisins bruyants et murs de l'épaisseur d'une feuille sont offerts.

    Armes :
      HK USP 9mm
      C'est la seule et unique arme que Shane ait depuis longtemps. Il l'a obtenu à ses 17 ans, pour son anniversaire de la part de ses parents. Depuis le temps, le vigile maitrise donc bien l'arme, même s'il s'en sert relativement peu souvent en-dehors des entrainements. Il y tient surtout parce que l'HK l'accompagne depuis 11 ans déjà et en prend soin.

      Poing américain (en argent)
      Cadeau de sa propriétaire lorsqu'il a décroché son job à l'hôpital. Shane ne l'a qu'assez peu souvent sur lui. La plupart du temps, il se trouve sous la montagne de bazar de sa table. Le fait que Melle Satard le lui ait offert enrobé de trois couches de papier cadeau l'a pour ainsi dire beaucoup fait rire.

      Beretta M9
      Il l'a obtenu en décrochant son job à l'hôpital, les précédents ne lui ayant fourni que des matraques. Une chance pour lui, Shane avait continué de s'entrainer au tir. Il ne tient pas plus que ça à l'arme, mais apprécie sa fiabilité.
      Le vigile se sert toujours de deux chargeurs : un normal, un autre qu'il garde sur lui avec des balles en argent. Cadeau anonyme fait peu après sa nomination.

      Matraque
      Il n'y a pas grand chose à en dire, si ce n'est que c'est l'arme dont il se sert le plus en cas de grabuge. Ses adversaires, heureusement, ne valent pas tous la peine qu'il sorte son Beretta.

      En-dehors de ça, Shane possède deux pieux en bois tout ce qu'il y a de plus classiques, obtenus avec son job.

    Implants : //
    Métamorphose : //
    Autre(s) :

_} Histoire
    Origine(s) & Nationalité(s) : Le jeune homme est français, ce qui n'était pas le cas de ses quatre grands-parents. Ses géniteurs, eux aussi, sont français, mais ayant trouvé amusant de venir tous deux du même coin d'Angleterre, ils n'ont donné à aucun de leur fils un prénom francophone.

    Famille & Entourage : Le vie de famille de Shane n'est pas forcément compliquée, mais elle n'est en rien celle d'une petite famille soudée. Ni son père, ni sa mère n'ont des nouvelles du vigile et ce depuis dix ans environ. Ou, à tout le moins, ils en eurent jusqu'à il y a huit ans, jusqu'à ce que les liens entre Hayden et Shane soient brisés, sans que le châtain soit capable de se l'expliquer. Il est donc difficile de savoir ce qu'il est advenu d'eux trois, et ne parlons pas de la tanta de Shane, qu'il n'a jamais vu mais qui, peut-être, est toujours en vie si aucun chasseur ne s'est débarassé d'elle...

    Jacques Spanner : Il est maintenant âgé de 57 ans, si rien ne lui est arrivé. Lorsque Shane a décidé de prendre le large, l'entrepreneur qu'il était devenu avait arrêté de chasser véritablement, se contentant d'aider de jeunes rebelles dans leur tâche. Son passé n'est pas connu par le menu, parce que le vigile n'a jamais jugé bon de l'interroger longuement. Il faut dire que l'homme ne s'est jamais montré particulièrement affectueux, en-dehors des moments où il récompensait ses fils. La seule véritable chose que Shane ait retenu de son histoire, c'est qu'il avait une sœur qui s'est fait mordre à 18 ans et est devenue vampire à son tour. Dès lors, Jacques ne l'a plus revue et, pour ça puis pour d'autres raisons, il a fini par vouer une haine soutenue aux Êtres de la nuit.

    Claire Spanner, née Thompson : Claire n'est en rien une femme facile à vivre. Dotée d'un caractère très fort, intransigeante et assez peu compatissante, elle s'est montré plus dure encore dans l'éducation de ses fils que son mari. Ses quinze années d'esclavage ont laissé chez elle un dégoût viscéral pour les transfuges, en particulier ses parents, ainsi que pour les vampires. Elle s'est mise à chasser presque dès sa libération et n'a arrêtée qu'à cause de problèmes physiques, partiellement du à son implant. Shane n'a pas pour elle une grande affection et, plus que pour fuir son père, c'est pour ne plus la subir qu'il est parti dès qu'il a pu. Il ne sait pas si elle est en vie, mais si elle l'est, elle doit toujours être professeur et accuse les 61 ans.

    Hayden Casey Spanner : Les deux frères se sont toujours entendus, malgré les huit dernières années de silence radio. Grand-frère protecteur, attentif à l'éducation fournie par leurs parents, il n'a jamais compris que son cadet finisse par se désintéresser de la question après son adolescence. Comme Jacques ou Claire, il exècre les vampires, principalement parce qu'ils ont soumis la race humaine.
    La dernière fois que Shane lui a parlé, il poursuivait des études en mathématiques et commençait à chasser les vampires en solitaire. N'ayant plus aucune nouvelle de lui depuis environ huit ans, le vigile se demande parfois s'il n'est tout simplement pas mort, sans oser tenter de renouer les liens – des fois que ce soit vrai et qu'il ne lui reste plus l'espoir que ce ne soit pas le cas.


_} Hors Jeu
    Célébrité sur l'Avatar : Drew Fuller
    Prénom et/ou vos Pseudos : Mon prénom est secret Very Happy Quant à mes pseudos, les plus courants sont Sheikhan et Ilowÿn (ou Ilowyn).
    Âge : 20 ans
    Lieu de vie : France, Clermont-Ferrand.
    Niveau de rp : J'en fais depuis 5 ou 6 ans maintenant. Je pense pouvoir dire que j'ai un bon niveau, même si je fais peu de rp de plus d'une page/une page et demi.
    Comment avez-vous connu le forum ? : Par Russel je crois, ou Ace, ou Fao, ou les trois.
    Avez-vous lu le règlement ? : Ouais, plusieurs fois.


Dernière édition par Shane O. Spanner le Mer 23 Déc - 14:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: S.O.S {Shane en galère}   Lun 20 Juil - 1:25

En cours de réécriture


__Biographie :

2154, mois et jour inconnus.

La femme, une cinquantaine d'années, les cheveux gris relevés en chignon austère, mais le visage doux remonta ses lunettes sur son nez. Ses yeux noirs dardèrent sur Shane un regard indéchiffrable qu'il ne pris même pas la peine de soutenir. Ses doigts sur le bureau laqué étaient un spectacle plus passionnant. De façon plus accessoire, cela lui évitait aussi d'avoir à lui répondre. Il retint de justesse un soupir en se demandant ce qu'il faisait dans le cabinet. Remontant un peu la tête, il observa la pièce aux couleurs chaudes, dont les deux murs autour de lui étaient décorés de photographies et tableaux, alors que devant lui se trouvait une grande fenêtre couverte par des voilures blanches. L'éclairage assez faible suffisait à leur permettre de discuter sans qu'une personne passant sur le trottoir puisse voir qui se trouvait à l'intérieur. Restait derrière lui la porte de bois peinte en blanc et, face à lui, un bureau au style épuré, couvert de papier mais relativement dégagé sur lequel une main tenant un stylo était appuyée.

« Monsieur Spanner, vous esquivez encore mon regard. »

Par défi, sans doute par immaturité aussi, le châtain ancra ses yeux dans celui de son interlocutrice. Celle-ci eut un sourire amusé alors qu'il se contraignait pour ne pas tordre sa bouche en une grimace disgracieuse.

« Nous en étions à vos parents, il me semble.
- J'ai rien à dire sur eux, lâche-t-il en haussant les épaules et mâchonnant distraitement son chewing-gum.
- Je suis sûre que si. Quelles sont vos relations avec eux ? Vous m'avez dit que vous ne les avez pas vu depuis longtemps...
- Bah c'l'évidence quoi. J'm'entends pas avec, sinon j'les verrais plus souvent.
- Depuis combien de temps ne leur avez-vous pas rendu visite.
- Dix ans j'crois. Sont p't-être morts depuis, j'sais pas.
- Ils sont plutôt jeunes non
- Bah, il leva les yeux au plafond et semble réfléchir un moment, la cinquantaine si j'me rappelle bien. 30 pour Hayden.
- Ça fait jeune pour être mort je trouve. Qu'est-ce qui vous fait dire qu'ils ne sont peut-être plus de notre monde ?
- Ils chassaient.
- Le gibier ? »

Shane émit un ricanement.

« Les vampires. Ils ont fait qu'm'apprendre ça. Les vampires ceci, les vampires cela. J'en ai eu marre, j'suis parti. Pas envie de passer ma vie à courir après des types qui m'ont rien d'mandé.
- Ça n'en reste pas moins des vampires.
- Et ?
- Compte tenu du contexte actuel et du fait qu'on leur serve de nourriture, le comportement de vos parents est compréhensible. »

A nouveau, le châtain haussa les épaules et se désintéressa de la femme. L'affaire ne le concernait pas. Lui qui avait passé dix-huit ans de sa vie à entendre des discours divers, mais peu variés sur « l'ennemi de l'espèce humaine » ne comptait pas batailler à 28 ans, alors qu'il avait fuit la demeure familiale à cause de ça. Passer son enfance et son adolescence entre deux parents chasseurs à leurs heures perdues n'avait pas été une sinécure. Éducateurs si intransigeants et manipulateurs qu'ils avaient fini par obligé l'aîné de leurs enfants à jouer les tampons entre eux et son cadet, les géniteurs de Shane Owen Spanner n'étaient pas de ces gens qu'il allait défendre.

Les années passant, il avait développé à l'égard des vampires une indifférence affichée et assumée. De toute façon, que les uns ou les autres dominent n'y changeait rien pour lui : il n'avait pas une tune, vivait dans un studio crasseux et en mauvais état. Les combats et manigances n'étaient pas son affaire et ne l'avaient jamais été. Déjà tout jeune, à l'école, au collège, en lycée voire en fac, il n'avait jamais été parmi les engagés d'une cause ou d'une autre. Partisan du « laissez-moi tranquille et Dieu vous le rendra », il ne s'était pas senti concerné. Ça n'avait jamais arrangé ses affaires avec ses géniteurs.

« Vous n'avez personne d'autre comme famille que vos parents ? J'ai cru comprendre que vous aviez un frère aîné. Hayden, je crois ?
- Ouais...
- Vous l'avez laissé derrière vous en même temps que vos parents ?
- Pas vraiment en même temps. Quand j'ai entamé mes études d'philo, je l'revoyais assez régulièrement, et pis j'ai déménagé. Depuis, on s'voit plus.
- Vous vous êtes brouillés ?
- Non. J'en avais marre de mes études alors j'ai tout lâché. Au départ, j'pas donné d'nouvelles spécialement, après j'me suis dit qu'il m'en voudrait et j'avais pas envie d'me prendre la tête avec. Finalement, il a du déménagé, alors même si j'voulais, c'est trop tard. »

Un peu plus tard

Le soleil déclinait doucement dans le ciel alors qu'approchait la fin d'après-midi. Marchant tranquillement dans la rue, poings engoncés dans les poches d'un jean déformé, Shane ne se pressait pas pour rentrer chez lui. Les pensées tournées vers son rendez-vous précédent, il se remémorait ses derniers souvenirs avec ses parents et, plus récemment, ce qui faisait qu'il était dorénavant au chômage.

Son patron, un commerçant pas vraiment riche mais au commerce prospère avait passé l'arme à gauche, à l'âge de 47 ans. Un vampire avait eu raison de son amour pour la vie. Depuis, le châtain n'ayant plus de magasin sur lequel veiller, il était de retour sur le marché du travail. Un soupir s'échappa d'entre ses lèvres tandis qu'il bifurquait sans regarder où il allait.

Il avait commencé la fac à l'âge de 18 ans, après avoir obtenu son diplôme à la sortie du lycée en ayant redoublé la dernière année. Le choix des études supérieures s'avérant difficile, il avait fait une liste de ce qui l'intéressait potentiellement et demandé à un ami de lui donner un chiffre. Le hasard avait choisi la faculté de philosophie. En quelques mois pourtant, il avait complètement décroché et à 19 ans pratiquement, il s'était trouvé un job de vigile dans un supermarché quelconque. Depuis ce temps-là, il allait d'établissement en établissement, se faisant parfois virer, démissionnant le plus souvent. Le plus marquant avait probablement été ce fichu patron adepte du harcèlement sexuel. Lui mettre son poing dans la figure n'avait pas été le moyen le plus sûr de garder son travail et il n'avait pas manqué de se retrouver au chômage. L'aventure datait de deux ans plus tôt. Depuis, il s'était retrouvé un job de vigile... et l'avait perdu.

Son estomac grogna avec vigueur et il porte la main sur son ventre en shootant dans une canette, manquant de peu une vieille dame qui passait par là. Les cris de la femme ne lui arrachèrent qu'un regard blasé et un haussement d'épaules avant qu'il ne poursuive sa route, en direction de son studio. Pourvu qu'il lui reste quelque chose à manger. Il n'avait plus un rond sur lui et pas la moindre envie d'en arriver à des moyens pour le moins extrêmes. L'après-midi avait été assez éprouvante pour qu'il ne veuille pas se coltiner la compagnie d'un vieux pervers friqué juste pour avoir de quoi se remplir la panse.

Arrivé chez lui, il déposa (ou lâcha comme une grosse bouse) un tas de journaux, magasines et prospectus sur la table et fouilla son frigo, à la recherche d'un yaourt et d'un pauvre morceau de jambon. Au moins aurait-il de quoi manger ce soir. Il alla s'asseoir et poussa la pile de papiers qui encombraient la table, avant d'attirer celui avec les petites annonces. Tout en mangeant son maigre repas, il parcourut du regard la liste, jusqu'à trouver ce qui l'intéressait. Un sourire éclaira son visage. Avec un peu de chance...

Une semaine plus tard

Il était pris. Dorénavant, il était vigile à l'hôpital de la ville. Le salaire lui-même était moins pourri que le précédent, mais avec toutes ses dettes à combler, ça ne lui ferait pas plus d'argent à la fin du mois. Tant pis. Au moins était-il mieux payé et pourrait-il manger. Il commençait à travailler dès le lendemain, il lui fallait cependant tenir jusqu'au jour où son compte était renfloué. En attendant... Il se changea et vêtu de façon bien plus aguicheuse qu'à l'accoutumée, sortit en ville. Il était temps d'aller pêcher l'argent là où il y en avait... Et pécher tout simplement.


{ Fiche terminée }


Dernière édition par Shane O. Spanner le Mer 23 Déc - 14:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aislinn A. Aberlin
Amazone rougissante †

avatar

Date d'inscription : 05/04/2009
Nombre de messages : 296
Age : 27
Doublon : Liad'
Métamorphose : Gamine

Feuille de personnage
Tell me more:

MessageSujet: Re: S.O.S {Shane en galère}   Mar 21 Juil - 13:28

Ya pas encore de code et je sais que t'as lu, et j'aime ta fiche, et les filles sont ok, donc c'est bon ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: S.O.S {Shane en galère}   

Revenir en haut Aller en bas
 

S.O.S {Shane en galère}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Fallen † :: † La torture ne fait que commencer † :: { Présentations } :: { Fiches Validées } :: { Humains }-